chronologie établie par Laurent de Boissieu, journaliste politique, exclusivement pour France-politique.fr
 

2012
8 décembre
2012
113e congrès. La Gauche Moderne (LGM) de Jean-Marie Bockel devient un parti associé.
10-17 juin
2012
élections législatives de 2012:
7 mars
2012
18 sénateurs apportent leur soutien à François Bayrou, dont Christian Namy (Meuse).
24 janvier
2012
Publication d'un communiqué de presse de six parlementaires européens appelant à la candidature de Nicolas Sarkozy, dont Tokia Saïfi.
2011
18 octobre
2011
Rama Yade nommée première vice-présidente déléguée
12 octobre
2011
création de la sensibilité "Les Humanistes de l'UMP", dont Jean Leonetti (ministre des Affaires européennes) est cofondateur; adhésion de 15 parlementaires radicaux sur 29:
  • 11 députés (sur 19): Alfred Almont (UMP), Edwige Antier (UMP), Jean-Louis Bernard (UMP), Alain Ferry (UMP apparenté), Jean Grenet (UMP), Françoise Hostalier (UMP), Robert Lecou (UMP), Franck Marlin (UMP apparenté), Frédéric Reiss (UMP), François Scellier (UMP), André Wojciechowski (UMP)
  • 2 sénateurs (sur 5): Alain Chatillon (Haute-Garonne), Sophie Joissains (Bouches-du-Rhône)
  • 2 parlementaires européens (sur 3): Tokia Saïfi (PPE), Véronique Mathieu (PPE)
02 octobre
2011
Jean-Louis Borloo annonce qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle
14-15 mai
2011
congrès. motion d'orientation générale:
  • vote d'adhésion à une future confédération de centre-droit
  • indépendance du Parti radical à l'égard de l'UMP
  • demande à Jean-Louis Borloo de se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012

Pour: 93%
Contre: 4%
Abstention: 3%
 

16 avril
2011
conseil national des Jeunes Radicaux (Nouvelle Génération - Jeunes Radicaux), qui quittent l'UMP
7 avril
2011
Jean-Louis Borloo démissionne de l'UMP; il sera suivi par Rama Yade (8 avril)
2010
15 décembre
2010
adhésion de l'ancien ministre Rama Yade
2009
3-5 juillet
2009
adhésion de l'ancien ministre Yves Jego
2008
2007
21 septembre
2008
élections sénatoriales :
  • sortants : Pierre Laffitte, Aymeri de Montesquiou, Georges Mouly
  • ne se représentant pas : Georges Mouly
  • battu : Pierre Laffitte
  • réélu : Aymeri de Montesquiou
  • élus : Alain Chatillon, Sophie Joissains
4 décembre
2007
comité exécutif. nouvel organigramme :
  • président : Jean-Louis Borloo
  • secrétaire général : Laurent Hénart
  • premier vice-président délégué et porte-parole : Serge Lepeltier
  • secrétaires généraux adjoints : Arlette Fructus, Michel Thiollière
16-17 novembre
2007
108e congrès du Parti Radical. Jean-Louis Borloo élu président
10-17 juin
2007
élections législatives

16 députés élus ou réélus* : Jean-Louis Bernard (UMP), Jean-Louis Borloo (UMP), Renaud Dutreil (UMP), Alain Ferry (apparenté UMP), Jean Grenet (UMP), Laurent Hénart (UMP), Françoise Hostalier (UMP), Robert Lecou (UMP), Jean Leonetti (UMP), François Loos (UMP), Alain Marc (UMP), Frédéric Reiss (UMP), Franck Reynier (UMP), François Scellier (UMP), André Wojciechowski (UMP), Michel Zumkeller (UMP)

17 députés sortants : Jean-Louis Bernard (UMP), Jacques Briat (UMP), Yves Coussain (UMP), Alain Ferry (apparenté UMP), Cécile Gallez (apparentée UMP, suppléante de Jean-Louis Borloo), Jean Grenet (UMP), Laurent Hénart (UMP), Édouard Jacque (UMP), Robert Lecou (UMP), Jean Leonetti (UMP), Bernard Mazouaud (UMP), Alain Merly (UMP), Dominique Paillé (UMP), Frédéric Reiss (UMP, suppléant de François Loos), Xavier de Roux (UMP), François Scellier (UMP), Michel Zumkeller (UMP)

* adhésions en cours de législature :
Alfred Almont (député UMP)
Edwige Antier (députée UMP)
Thierry Cornillet (parlementaire européen ex-MoDem)
Jacqueline Irles (député UMP)
Yves Jego (député UMP)
Franck Marlin (député UMP)
Arnaud Richard (député UMP)
Tokia Saïfi (parlementaire européen UMP)

revendiqué par le Parti Radical, Pierre Morel-À-L'Huissier (député UMP) a indiqué n'avoir jamais adhéré au parti

2006
16 décembre
2006
107e congrès du Parti Radical
11 janvier
2006
comité exécutif du Parti Radical. nouvel organigramme :
  • co-présidents, porte-parole : André Rossinot, Jean-Louis Borloo
  • secrétaire général : Renaud Dutreil
  • premier vice-président : Aymeri de Montesquiou (ancien secrétaire général)
2005
10-11 décembre
2005
106e congrès du Parti Radical. André Rossinot (président sortant) et Jean-Louis Borloo élus coprésidents
2004
12-14 novembre
2004
105e congrès du Parti Radical
2003
25-26 octobre
2003
104e congrès du Parti Radical. élection à la présidence du Parti Radical "valoisien" :
2002
26-27 octobre 2002 congrès : l'association à l'UMP est approuvée à la quasi-unanimité, malgré l'opposition de trois anciens présidents du parti : Didier Bariani (président de la fédération de Paris de l'UDF), Thierry Cornillet et Yves Galland (président du groupe UDF au Conseil de Paris)
9-16 juin 2002 élections législatives : obtient 9 élus (Jean-Louis Bernard, Jean Grenet, Laurent Hénart, Édouard Jacque, Robert Lecou, Jean Leonetti, François Loos, Xavier de Roux, François Scellier)

adhésions en cours de législature :
Jean-Paul Alduy (sénateur UMP, ex-UDF)
Jean-Louis Borloo (ministre, ex-UDF)
Jacques Briat (député UMP, ex-DL)
Yves Coussain (député UMP, ex-PPDF)
Renaud Dutreil (ministre, ex-UDF)
Alain Ferry (député apparenté UMP, ex-Mouvement des Réformateurs)
Cécile Gallez (députée apparentée UMP, suppléante de Jean-Louis Borloo)
Pierre Jarlier (sénateur UMP du Cantal, ex-divers droite)
Serge Lepeltier (ancien secrétaire général du RPR, ancien sénateur)
Véronique Mathieu (parlementaire européen UMP, ex-CPNT)
Bernard Mazouaud (député UMP, suppléant de Frédéric de Saint-Sernin)
Alain Merly (député UMP, ex-UDF)
Dominique Paillé (député UMP, ex-UDF)
Michel Zumkeller (député UMP, ex-DL)

25 avril 2002 adhère à l'Union pour la Majorité Présidentielle (UMP)
2 mars 2002 congrès extraordinaire;  investiture pour la présidentielle de 2002 :
  • 72% pour Jacques Chirac (position défendue par François Loos et André Rossinot)
  • 28% pour François Bayrou (position défendue par Didier Bariani, Thierry Cornillet et Yves Galland*)

* motion co-signée par Michel Thiollière (sénateur), André Vallet (sénateur), François Scellier (président du conseil général du Val d'Oise), Jean-Thomas Nordmann...

2001
10 novembre 2001 élection à la présidence :
  • 429 voix François Loos
  • 071 voix Stéphane Beaumont
10 juillet 2001 Thierry Cornillet (Parti Radical "valoisien") et Michel Scarbonchi (MRG) fondent l'association Convergences Radicales, Républicaines et Réformatrice" (C3R)
2000
1999
21 novembre 1999 élection à la présidence :
  • 312 voix François Loos
  • 161 Stéphane Baumont
  • 013 Émile Vasquez
1998
1997
25 mai-1er juin 1997 élections législatives : obtient 3 élus (Jean Leonetti, Jean-Louis Bernard, François Loos)
1996
1995
26-27 août 1995 université d'été du Parti Radical; le Parti Radical, le Parti Social-Démocrate (PSD) et les "adhérents directs" de l'UDF (AD) veulent se rapprocher face au PR et au CDS. La fusion échouera une nouvelle fois
15 septembre 1993 le Parti Radical et le Parti Social-Démocrate (PSD) veulent créer un Pôle réformiste au sein de l'UDF. La fusion échouera
1994
1993
21-28 mars 1993 élections législatives : obtient 14 élus (André Rossinot, Pierre Merli, André Rossi, André Trigano, Xavier de Roux, Thierry Cornillet, Aymeri de Montesquiou, Daniel Picotin, Jean-Louis Bernard, Jean-Jacques Delmas, Aloys Geoffroy, François Loos, Jean-Pierre Calvel, Didier Bariani)
1992
1991
1990
1989
1988
5-12 juin 1988 élections législatives : obtient 3 élus (André Rossinot, Pierre Merli, André Rossi)
17 janvier 1988 congrès extraordinaire; investiture pour l'élection présidentielle de 1988 :
  • 66,54% Raymond Barre (507 mandats)
  • 30,97% Jacques Chirac (236 mandats)
  • 02,49% ne se prononcent pas (19 mandats)
1987
1986
16 mars 1986 élections législatives : obtient 7 élus (Didier Bariani, André Rossi, Pierre Montastruc, Aymeri de Montesquiou, André Rossinot, Hervé Bouve, Henri Beaujean)
1984
mars 1984 démission d'Olivier Strin, qui créera en avril l'Union Centriste et Républicaine (UCR) et conduira aux élections européennes la liste Entente Radicale Écologiste pour les États-Unis d'Europe (ERE) avec l'écologiste Brice Lalonde et le Mouvement des Radicaux de Gauche (MRG) (3,32%); il rejoindra le PS après les élections législatives de 1986
1983
1982
1981
14-21 juin 1981 élections législatives : obtient 2 élus (André Rossinot, Olivier Stirn)
1980
1989
10 juin 1979 élections européennes. Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud quittent le Parti Radical et présentent leur propre liste "Emploi, Égalité, Europe" (1,84%)
1978
12-19 mars 1978 élections législatives : obtient 7 élus dans le cadre de l'UDF
1er février 1978 participe à la création de l'Union pour la Démocratie Française (UDF)
1977
20 juillet 1977 ralliement du Mouvement des Sociaux-Libéraux (Olivier Stirn, ex-RPR)
mai 1977 ralliement du Centre Républicain (André Morice, Michel Durafour)
1976
1975
14-15 juin 1975 le Mouvement Réformateur devient la Fédération des Réformateurs, réunissant :
1974
14 mai 1974 comité directeur; investiture pour le second tour de l'élection présidentielle de 1974 :
  • 70 voix pour soutenir Valéry Giscard d'Estaing (Jean-Jacques Servan-Schreiber)
  • 18 voix pour soutenir François Mitterrand (Françoise Giroud)
  • 5 abstentions
1973
4-11 mars 1973 élections législatives : obtient 4 élus dans le cadre du Mouvement Réformateur
19 juillet 1972 le Groupe d'Études et d'Action Radicale-Socialiste est suspendu du Parti Radical

deviendra le 4 octobre 1972 le Mouvement de la Gauche Radicale-Socialiste

1972
12 juillet 1972 le Groupe d'Études et d'Action Radicale-Socialiste adhère au Programme commun de la gauche PS-PCF
1971
24 novembre 1971 comité directeur du Parti Radical :
  • 48 voix pour la stratégie centriste du Mouvement Réformateur
  • 41 voix contre
17 novembre 1971 création du Groupe d'Études et d'Action Radicale-Socialiste, tendance du Parti Radical opposée à la stratégie centriste (Robert Fabre, Maurice Faure)
3 novembre 1971 le Parti Radical participe au Mouvement Réformateur, réunissant :
  • le Parti Radical
  • le Centre Démocrate (Jean Lecanuet)
  • le Centre Républicain (radicaux : André Morice, Michel Durafour)
  • le Parti Social-Démocrate (Émile Muller, dissidents du PS opposés à l'union avec le PCF)
  • les Cercles Réformateurs

Le Mouvement Réformateur s'élargira ensuite au gaulliste Jean-Marcel Jeanneney (rallié le 02/11/1972) puis, aux élections législatives de 1973, à l'ex-gaulliste Jacques Soustelle (Mouvement National Progrès et Liberté, 1970-1971) et au radical Jean-Paul David (Parti Libéral Européen, 1962)

15-17 octobre 1971 congrès de Suresnes. élection à la présidence du Parti Radical :
  • 431 voix Jean-Jacques Servan Schreiber, partisan d'une stratégie centriste
  • 237 voix Maurice Faure, partisan d'une stratégie d'union de la gauche
1970
20 septembre 1970 défaite au premier tour de Jean-Jacques Servan Schreiber à une élection législative partielle dans la 2e circonscription de Gironde (Bordeaux)
21-28 juin 1970 victoire de Jean-Jacques Servan Schreiber à une élection législative partielle dans la 1ere circonscription de Meurthe-et-Moselle (Nancy)
14 février 1970 congrès de Paris. devient le Parti Radical-Socialiste, dit Parti Radical
28 janvier 1970 Jean-Jacques Servan Schreiber et Michel Albert publient Ciel et Terre, le Manifeste radical
1969
29 octobre 1969 Jean-Jacques Servan Schreiber nommé secrétaire général
7 mai 1969 le comité exécutif vote le soutien à Alain Poher (Centre Démocrate) pour l'élection présidentielle
1968
23-24 novembre
1968
Congrès: refus de participer à la création d'un nouveau parti avec la SFIO et les clubs.
1967
1966
1965
22-23 octobre
1965
Congrès à Lyon: soutien à la candidature de François Mitterrand (UDSR / CIR) à l'élection présidentielle de 1965.
10 septembre
1965
Regroupé au sein de la Fédération de la Gauche Démocrate et Socialiste (FGDS).
1964
25-27 septembre
1964
Congrès à Arcachon du Rassemblement Démocratique (RD).
1963
1962
1962 élections législatives : participe au "cartel des non" et obtient 23 élus (membre du groupe du Rassemblement Démocratique)
1961
1960
1959
27 mai 1959 Jean Berthoin, ministre de l'Intérieur, démissionne du gouvernement Debré; le Parti Radical n'est plus représenté au gouvernement
1958
23-30 novembre 1958 élections législatives : obtient 13 élus (membres du groupe de l'Entente Démocratique)
...

 

 

 

présidentielles
législatives
sénatoriales
référendums
européennes
régionales
cantonales
municipales

 

 

Europe Politique
Le site d'information sur la vie politique dans les États européens
www.europe-politique.eu
iPolitique
L'encyclopédie en ligne des idées et des idéologies politiques
www.ipolitique.fr
Gaullisme
Centre d'information sur le gaullisme et les mouvements gaullistes
www.gaullisme.net
France Républicaine
Portail de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale
www.france-republicaine.fr

 

07/07/13