Centre Royaliste d'Action Française (CRAF)

De France Politique
craf.gif rn1955.gif
Période 1898-...
Nom 1998
1955
1908-1936
1898
Centre Royaliste d'Action Française (CRAF)
Restauration Nationale (RN)
Ligue d'Action Française (AF)
Comité d'Action Française (CAF)
Positionnement Extrême droite
Idéologie Nationalisme, monarchisme, maurrassisme
Coalition électorale
Affiliation internationale
Affiliation européenne
Parlement européen
Site Internet http://www.actionfrancaise.net


Chronologie

Date Évènement
2014
14-17/08
Université d'été de l'Action Française (CRAF) au château d'Ailly (Loire). Olivier Perceval quitte le secrétariat général mais demeure membre du comité directeur. Organigramme:
  • François Bel-Ker nommé secrétaire-général
  • Philippe Mesnard nommé rédacteur en chef de L'Action Française 2000
2014
10-14/08
Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS) 2014 au château d'Ailly (Loire).
2010
22-29/08
Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS) 2010 à La Faurie (Hautes-Alpes). Au château de Lignières (Cher) se tient l'université d'été de Dextra.
2010
17/06
Déclaration commune du Centre Royaliste d'Action Française (Stephane Blanchonnet, président du comité directeur) et de la Restauration Nationale (Bernard Pascaud, président du comité directeur).
2009
21-30/08
Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS) 2009 au château de Lignières (Cher). Le 22 août, rupture définitive entre Olivier Perceval, secrétaire général, et l'équipe du Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS): Thibaud de Bernis et Sébastien Trejo.
2008
26/09
Organigramme du "Centre Royaliste d'Action Française" dissident:
  • Juliette Shiro, secrétaire générale et déléguée Communication interne
  • Pierre Carvin, délégué Formation (maintenu)
  • Romain de Laviath, délégué Action
  • (Pierre-)Antoine Saucourt, délégué Communication extérieure et relations presse
  • Philippe Castelluccio, délégué Provinces (maintenu)
  • Giovanni Castelluccio, trésorier (maintenu)

L'Action Française Étudiante demeure une passerelle entre les deux groupes (nouveau secrétaire général: Matthieu "de Vault" Ceillier; membres du bureau: Alexandre "Apreval" Cuignache, Jean-Baptiste de Laviath, Florentin Normand "Romain Vindex", Adrien Charvet).

Philippe Castelluccio, Giovanni Castelluccio et Jean-Baptiste de Laviath (Action Française Étudiante) resteront finalement au CRAF.

Autre scission: Groupe d'Action Royaliste (GAR) de Frédéric Winkler (président d'honneur: Guy Steinbach).

2008
28-31/06
Université d'été de l'Action Française (CRAF) à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques): Philippe Fortabat-Labatut (délégué Béarn, Bigorre, Pays-Basque et Landes), Stéphane Blanchonnet (président du comité directeur).
2008
22-31/08
Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS) 2008 (non reconnu par le CRAF) au château de Lignières (Cher): Thibaud de Bernis ("Thibaud Pierre"), Sébastien Trejo ("Sébastien de Kerrero"), Paul Merlet, Alexandre Cuignache ("Alexandre Apreval"), Pierre Carvin.
2008
05/06
Exclus et dissidents relèvent le titre Aspects de la France[1]. Principaux exclus et dissidents:
  • Thibaud de Bernis ("Thibaud Pierre", ancien secrétaire général du CRAF)
  • Philippe Champion (ancien directeur de L'Action française 2000), directeur de la publication d'Aspects de la France
  • Sébastien Trejo ("Sébastien de Kerrero", ancien secrétaire général adjoint du CRAF)
  • Pierre Carvin (ancien chargé de mission Formation du CRAF)
  • Alexandre Cuignache ("Alexandre Apreval", membre du secrétariat général de l'Action Française Étudiante)
  • Florentin Normand ("Romain Vindex", membre du secrétariat général de l'Action Française Étudiante, Lille)
  • Alexandre Boritch (ancien délégué Bourgogne du CRAF)
  • Arnaud Naudin, chef d'édition d'Aspects de la France
  • (Charles-)Henri Bernard ("Henri de Vaux", ancien membre du secrétariat général de l'Action Française Étudiante)
  • Romain de Laviath (Action Française Étudiante)
  • Adrien Charvet (Action Française Étudiante)
  • Paul Merlet (Action Française Étudiante, Reims)
  • Hélène Verdier
2008
10/05
Comité directeur: exclusion du secrétaire général Thibaud de Pierre de Bernis (dit Thibaud Pierre) et du directeur de L'Action française 2000 Philippe Champion.

Nouveau secrétaire général: Olivier Perceval.

2008
20/01
Sébastien Trejo (dit Sébastien de Kerrero) nommé secrétaire général adjoint.
2007
01/12
Nouvelle organigramme:
  • président par intérim du comité directeur: Stéphane Blanchonnet, ancien vice-président du comité directeur
  • secrétaire général: Thibaud de Pierre de Bernis (dit Thibaud Pierre), ancien secrétaire général de l'Action Française Étudiante
  • délégué Paris-Provinces: Philippe Castelluccio
2007
10/11
Décès de Pierre Pujo, président du comité directeur.
2006
04/05
Déclaration au JO Associations du nouveau nom Centre Royaliste d'Action Française (CRAF).
2002
01/08
Marie-Gabrielle Pujo dépose la marque "L'ACTION FRANÇAISE".
1999
00/05
L'Action Française Hebdo devient L'Action Française 2000 (bimensuel).
1998
20/03
Déclaration au JO Associations du "Centre de propagande d'Action française". Objet: "Promouvoir et assister en France les organisations royalistes et d'Action française." Le mouvement adopte publiquement le nom de Centre Royaliste d'Action Française (CRAF).
1997
14/11
Hilaire de Crémiers fonde la Restauration Nationale (RN) dissidente. Juridiquement, les dissidents partent avec l'association Restauration Nationale (RN).
1997
12/11
Les autres administrateurs de la PRIEP refusent d'arrêter la publication de L'Action Française Hebdo et adoptent le plan de redressement financier proposé par Pierre Pujo, président du comité directeur de l'Action française.
1997
18/10
Lettre de Hilaire de Crémiers, délégué général de la Restauration Nationale (RN), et de Xavier de Mello demandant d'arrêter la publication de L'Action Française Hebdo en raison de ses difficultés financières.
1993
??/10
Réorganisation:
  • secrétaire général: Stéphane Tilloy
  • président du comité directeur Pierre Pujo
1993
21/01
Article dans Le Monde. "Des déceptions, une partie des jeunes de l'AF en rencontrent à nouveau aujourd'hui. Étrangers au lepénisme, ils considèrent, comme M. Sébastien Lapaque, ancien secrétaire général des lycéens royalistes, que l'image de leur mouvement dans l'opinion publique est celle d'un "musée du souvenir de l'Algérie française et du pétainisme". Ils en font porter l'essentiel de la responsabilité à M. Pierre Pujo, directeur de l'Action française hebdo et propriétaire du titre. Fils de Maurice Pujo, qui dirigeait le journal de l'Action française sous l'Occupation, "il a pris parti pour le Front national, qui représente la forme la plus achevée du jacobinisme", affirme M. Jean-Pierre Deschodt, secrétaire général adjoint de l'AF". Sébastien Lapaque sera exclu.
1992
22/01
Aspect de la France devient L'Action Française Hebdo.
1991
20/12
Immatriculation de la société Palais Royal Impressions Éditions Publicité (PRIEP).
1991
23/11
Congrès. Secrétaire général: Bernard Bonnaves.
1980
26/07
Décès de Pierre Juhel. Nouveau secrétaire général: Guy Steinbach.
1971
31/03
Création de la Nouvelle Action Français (NAF) dissidente.
1955
27/11
Banquet d'Aspects de la France. Pierre Juhel et Louis-Olivier de Roux créent la Restauration Nationale (RN), "Centre de propagande royaliste et d'Action française", à partir des "Amis d'Aspects de la France".
1955
06/09
Décès de Maurice Pujo.
1952
16/11
Décès de Charles Maurras.
1947
10/06
Premier numéro d'Aspect de la France.
1945
27/01
Charles Maurras condamné par la haute cour de justice à la réclusion à perpétuité et à la dégradation nationale.
1944
24/08
Dernier numéro de L'Action française.
1941
09/02
Dans Le Petit Marseillais, Charles Maurras qualifie la politique du maréchal Pétain de "divine surprise".
1939
15/07
Levée de la condamnation par le Pape Pie XII.
1938
09/06
Charles Maurras élu à l’Académie française.
1936
13/02
Décret de dissolution de la Ligue d'Action Française (AF), de la Fédération Nationale des Camelots du Roi et de la Fédération Nationale des Étudiants d'Action Française.

Dirigeants au moment de la dissolution:

  • Comité directeur de la Ligue d'Action française:
    • Léon Daudet, journaliste
    • Charles Maurras, journaliste
    • Maurice Pujo, journaliste, rédacteur en chef de l'Action française
    • Jacques Bainville, journaliste
    • Frédéric Delebecque
    • Robert Potiron de Boisfleury
    • marquis Marie de Roux, avocat
    • Paul Robain, avocat
    • amiral Antoine Schwerer (président)
    • colonel Georges Larpent
    • Georges Calzant, avocat
  • Fédération des Camelots du roi: Maxime Real del Sarte (président), sculpteur-statutaire
  • Fédération des étudiants, lycéens et collégiens d'Action française: Maurice Pujo (président)
  • Étudiantes d'Action française: Pauline Sériot (présidente)
  • Dames royalistes: Mme Rioust de Largentaye
  • Jeunes filles royalistes: Yvonne de Kerret
  • Association Marius Plateau: Georges Gaudy (président)
  • Main d'œuvre civique: Pierre Lecœur (président)
1930
06/02
Scission:
  • Bernard de Vesins, président de la Ligue d'Action française - il sera remplacé par l'amiral Antoine Schwerer
  • baron François de La Motte, président de la Fédération de Paris et de la banlieue
  • docteur Paul Guérin, vice-président de la Fédération de Paris et de la banlieue
  • docteur Henri Martin, secrétaire de la Fédération de Paris et de la banlieue
1926
29/12
Condamnation par le Pape Pie XI.
1924
11/05
Listes aux élections législatives de 1924:
  • 1er secteur de la Seine: Liste d'Action française et d'Union nationale révisionniste (Bernard de Vesins, Maxime Réal del Sarte, Paul Olagnier, Joseph Delest, docteur René Le Feunteun, Paul Dreyer-Dufer, Gustave Gouet, Henri Robin, docteur Louis Saint-Aubin - président du Comité républicain libéral du 10e arrondissement -, Roger Sémichon, Alexandre Vodable, Albert Galli, Jean Pitrau)
  • 2e secteur de la Seine: Liste de réconciliation et d'action nationales (Marie de Roux, Eugène Altazin, Georges Arnaud, Marcel Azaïs, Firmin Bacconnier, docteur Paul Boyer, Édouard Brochet, lieutenant-colonel René Calté, André Deloye, Marcel Moreau, Jean Toubée)
  • 3e secteur de la Seine: Liste de réconciliation et d'action nationales - Action française et Union nationale révisionniste (Léon Daudet, amiral Antoine Schwerer, Maurice Pujo, Charles Le Goffic, Roger Lambelin, Frédéric Plessis, Jean Gazave, Edmond Ausseur, Francis Chanot, docteur Joseph Récamier[2], Henri Baguenier-Désormeaux, Théodoric Legrand, Lucien lacour)
  • 4e secteur de la Seine: Liste d'Action française et d'union nationale révisionniste - Action française et Union nationale révisionniste (Georges Valois, Louis Latzarus, Pierre Héricourt, commandant Eugène Dublaix, François de La Motte, François Van den Broek d'Obrenan, Pierre Dumas, Louis de de Serre Saint-Roman, Pierre Cayet, Raymond Batardy, Georges Bitterlin - ancien conseiller municipal de Joinville-le-Pont -, René Renauld, Pierre Vallet - ancien conseiller municipal de Levallois -, Jean-Baptiste Bonnardelle, Henri Gaulons, Henri Bottard, Albert Corbière, Louis Chevalier, Marius Bancel - conseiller municipal de Colombes)
1923
22/01
Assassinat de Marius Plateau, secrétaire général de la Ligue d'Action française.
1919
16/11
Listes d'Action française et d'Union nationale aux élections législatives de 1919:
  • 1er secteur de la Seine: lieutenant-colonel Bernard de Vesins, Paul Robain, Maxime Réeal del Sarte, Jules Challamel, Marius Plateau, Paul Olagnier, Joseph Delest, Frédéric Lagrange, José Vincent, Henri Tissier, Rémi Wasier, Henri de Maublanc
  • 2e secteur de la Seine: Charles Sancerme[3], général Jean-Baptiste Clergerie, Émile Henno, Charles Baudier, René Pélissier, docteur Lucien Bernard, Auguste Rouillon, Maxime Brienne (Louis Bardet)
  • 3e secteur de la Seine: Léon Daudet (élu), Maurice Pujo, Marie de Roux, Roger Lambelin (ancien conseiller municipal du 7e arrondissement de Paris et ancien président de la Jeunesse Royaliste), Maurice Denis, Léon Prieur, Lucien Lacour, François de La Motte, docteur René Le Feunteun, Joseph Armand, Jules Mahieu
  • 4e secteur de la Seine: Louis Dimier, lieutenant Pierre Héricourt, docteur Jean François Louis Fanton d'Andon, commandant Eugène Dublaix, Hervé Le Grand, Achille Huguenin, Eugène Lamarre, Georges Vallery-Radot, Joseph Petit, André Guignard
  • Gironde: Raoul Saint-Marc (conseiller municipal de Bordeaux), Augustin Journu (conseiller municipal de Bordeaux), Élie de Sèze (conseiller municipal de Bordeaux), colonel Jacques Milleret, Georges Bord, Joseph Louit

Sympathisants élus (décompte personnel):

  • Xavier Vallat (Ardèche, liste d'Union républicaine nationale)
  • Hyacinthe de Gailhard-Bancel (Ardèche, liste d'Union républicaine nationale), ex-Action Libérale Populaire (ALP)
  • Eugène Magne (Gard, liste d'Union nationale)
  • Pierre Joly (Gard, liste d'Union nationale)
  • Étienne de Seynes (Gard, liste d'Union nationale[4])
  • Henri de Rodez-Bénavent (Hérault, liste d'Union nationale, d'ordre, de travail et de progrès[5])
  • Xavier de Magallon (Hérault, liste d'Union nationale, d'ordre, de travail et de progrès)

Autre sympathisants élus[6]

  • Charles Ruellan (Ille-et-Vilaine, liste d'Union nationale)
  • Charles Ginoux-Defermon (4e circonscription de Loire-Inférieure, liste d'Union nationale)
  • Jacques de Juigné (4e circonscription de Loire-Inférieure, liste d'Union nationale)
  • Henri de La Ferronays (4e circonscription de Loire-Inférieure, liste d'Union nationale)
  • Jean Le Cour Grandmaison (4e circonscription de Loire-Inférieure, liste d'Union nationale[7])
  • Ambroise Rendu (Haute-Garonne, liste d'Union républicaine et nationale)
  • Armand de Baudry d'Asson (Vendée, liste d'Union nationale)
  • Victor Rochereau (Vendée, liste d'Union nationale)
  • Jean de Bermond d'Auriac (Vendée, liste d'Union nationale[8])
1916
11/04
Décès d'Henri Vaugeois.
1908
02/12
Affaire Thalamas: le Camelot du Roi Maxime Réal del Sarte gifle le professeur Amédée Thalamas durant son cours en Sorbonne. Manifestation devant la statue de Jeanne d'Arc, place des Pyramides à Paris.
1908
21/03
L'Action française devient quotidienne.
1907
08/05
Jeanne d'Arc et l'Action Française:
  • affiche en hommage à Jeanne d'Arc de la section orléanaise: "Puisque les Francs-Maçons, instruments des Juifs et serviteurs de l'Étranger ont pris la ville d'Orléans (...) Comme en 1429, il n'y a qu'un seul [moyen]: remplacer le désordre politique par l'ordre public, substituer à la République la Royauté".
  • les Camelots du Roi Maxime Réal del Sarte, Gaston de Vasselot et Charles Ebener se distinguent devant la statue de Jeanne d'Arc, place Saint-Augustin à Paris.
1906
08/12
Lancement des Étudiants d'Action Française.
1905
14/01
Devient la Ligue d'Action Française (AF).
1899
10/07
Premier numéro de la Revue d'action française.
1899
20/06
Henri Vaugeois annonce la création du Comité d'Action Française (CAF).
1898
08/04
Création par Henri Vaugeois et Maurice Pujo du Comité d'Action Française (CAF). Groupe républicain à l'origine, il deviendra monarchiste sous l'influence de Charles Maurras ("nationalisme intégral").


  1. Numéros: 5 juin 2008, 19 juin 2008, 3 juillet 2008.
  2. Médecin personnel de Philippe duc d'Orléans
  3. Nationaliste républicain compagnon de route de l'AF, directeur de La Voix Nationale. Cette liste est majoritairement composée de nationalistes républicains.
  4. Le quatrième élu de la liste est François de Ramel, monarchiste anti-AF.
  5. Tête de liste: Louis Guibal, président de l'Association pour la défense des intérêts catholiques de l'Hérault.
  6. Selon Eugene Weber, L'Action Française, Paris, Stock, 1962. Il ne comptabilise en revanche pas Henri de Rodez-Bénavent.
  7. Le cinquième élu de la liste est le nationaliste républicain Jules de Dion.
  8. Élus aux côtés de Louis Bazire et Jean de Tinguy du Pouët, qui fonderont une Fédération vendéenne d'Union nationale républicaine.


Tous droits réservés Laurent de Boissieu pour France-politique.fr