Force Européenne Démocrate (FED)

De France Politique
Révision de 3 mars 2019 à 18:21 par Ldeboissieu (discussion | contributions) (Remplacement du texte — « http://www.france-politique.fr » par « https://www.france-politique.fr »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
fed.gif
Période 2012-...
Nom Force Européenne Démocrate (FED)
Positionnement Droite
Idéologie
Coalition électorale
Affiliation internationale
Affiliation européenne
Parlement européen
Site Internet http://www.forceeuropeennedemocrate.fr


Chronologie

Date Évènement
2012
18/09
Participe à la création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI).
2012
19/07
Déclaration au JO Associations de Force Européenne Démocrate (FED). Objet: "Concourir à l'expression du suffrage universel, conformément à l'article 4 de la Constitution du 4 octobre 1958; Force européenne démocrate à pour objet de promouvoir les idéaux et les valeurs de la République dans le respect des principes fondamentaux consacrés par la constitution; elle rassemble les républicains réunis autour des valeurs radicales, démocrates-chrétiennes, sociales et écologiques qui toutes ont en commun une même conception de la personne humaine et du rôle du citoyen dans la République".
2012
11/07
Lancement de Force Européenne Démocrate (FED).

Organigramme:

Élus:

  • 4 députés:
    • Jean-Christophe Lagarde (ex-NC)
    • François Rochebloine (ex-NC)
    • André Santini (ex-NC)
    • François Sauvadet (ex-NC)
  • 4 sénateurs:
    • Vincent Capo Canellas (Seine-Saint-Denis, ex-NC)
    • Hervé Marseille (Hauts-de-Seine, ex-NC)
    • Yves Pozzo di Borgo (Paris, ex-NC)
    • Michel Mercier (Rhône, ex-MoDem)
  • 15 conseillers régionaux:
    • Aquitaine: Philippe Meynard (Gironde, ex-MoDem)[1]
    • Bourgogne: Jean Luc Martinat (Nièvre, ex-NC), Christine Robin (Saône-et-Loire, ex-NC)
    • Bretagne: Sylvie Guignard (Côtes-d'Armor, ex-NC)
    • Île-de-France: Benjamin Ferniot (Yvelines, ex-NC), Mustapha Saadi (Essonne, ex-NC), Bernard Gauducheau (Hauts-de-Seine, ex-NC), Aude Lavail-Lagarde (Seine-Saint-Denis, ex-NC), Patrick Toulmet (Seine-Saint-Denis, ex-UMP)[2], Laurent Lafon (Val-de-Marne, ex-NC), Leila Diri (Val-de-Marne, ex-NC), Alexis Govciyan (Val-d'Oise, ex-NC)
    • Midi-Pyrénées: Laurent Cuzacq (Haute-Garonne, ex-NC)
    • Picardie: Monique Ryo (Aisne, ex-NC)
    • Poitou-Charentes: Bruno Drapron (Charente-Maritime, ex-NC)
  • 6 conseillers généraux:
    • Bouches-du-Rhône: Robert Assante (canton de Marseille-Les Trois Lucs, ex-NC)
    • Bas-Rhin: Pierre Marmillod (canton de Bouxwiller, ex-NC)
    • Rhône: Michel Mercier (canton de Thizy, ex-MoDem)
    • Hauts-de-Seine: Denis Larghero (canton d'Issy-les-Moulineaux-Ouest, ex-NC)
    • Seine-Saint-Denis: Pierre Facon (canton de Neuilly-Plaisance, ex-UMP)[2], Stéphane Salini (canton de Drancy, ex-UMP)[2]
2012
10-17/06
Élections législatives de 2012: des candidats du Nouveau Centre (NC) se rattachent secrètement pour le financement public à l'association de financement créée par le Parti Radical (PRAD), l'URCID[3], et non à celle de leur parti, qui leur retirera alors son investiture. Parmi eux six députés sortants:
  • Jean-Christophe Lagarde, réélu
  • Maurice Leroy, ancien ministre, réélu
  • Nicolas Perruchot, battu
  • François Rochebloine, réélu
  • André Santini, réélu
  • François Sauvadet, ancien ministre, réélu
2012
09/05
Jean-Christophe Lagarde dépose à l'INPI la marque Force Européenne Démocrate (FED)[4]


Financement public

Élections législatives 2017: candidats et parlementaires financièrement rattachés à l'Union des Démocrates, Radicaux et Libéraux (UDRL).

Élections législatives 2012: candidats et parlementaires financièrement rattachés à L'Union des Radicaux, Centristes, Indépendants et Démocrates (URCID). Jean-Christophe Lagarde avait initialement créé pour cela le Centre Humaniste Européen (CHE) (27/10/2011).


Tous droits réservés Laurent de Boissieu pour France-politique.fr


  1. Communiqué du 4 septembre 2012
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Communiqué du 3 septembre 2012
  3. Information révélée le 11 mai 2012 sur iPolitique.fr.
  4. Information révélée le 21 juin 2012 sur iPolitique.fr.