Plafond légal des dépenses de campagne: 16,9 millions d'euros, 22,5 millions d'euros pour les deux candidats présents au second tour (François Hollande et Nicolas Sarkozy).
Le compte de campagne de Nicolas Sarkozy a été rejeté par la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques (19 décembre 2012) puis par le Conseil constitutionnel (4 juillet 2013), en raison d'un excès de dépenses de 466 118 euros.

 


 

Nicolas Sarkozy a été mis en examen, le 16 février 2016, "du chef de financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales".
Selon le parquet de Paris, qui a demandé le 30 août 2016 le renvoi de l'ancien président de la République devant le tribunal correctionnel, l'excès de dépenses de Nicolas Sarkozy se serait en réalité élevé à 23 millions supplémentaires: 15,2 millions de l'affaire dite Bygmalion (dépenses sous-facturées dans le compte de campagne du candidat et fausses-facturées à l'UMP) et 7,8 millions de dépenses diverses facturées à l'UMP.

 

 

 

 

Europe Politique
Le site d'information sur la vie politique dans les États européens
www.europe-politique.eu
iPolitique
L'encyclopédie en ligne des idées et des idéologies politiques
www.ipolitique.fr
Gaullisme
Centre d'information sur le gaullisme et les mouvements gaullistes
www.gaullisme.net
France Républicaine
Portail de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale
www.france-republicaine.fr

 

15/12/18