chronologie établie par Laurent de Boissieu, journaliste politique, exclusivement pour France-politique.fr
merci aux voleurs de Wikipédia et d'ailleurs qui ont pillé cette chronologie sans la sourcer

2008
16 avril
2008
le bureau de l'UDF réaffirme par 19 voix contre 6 (Jean Arthuis, Thierry Cornillet, Yves Détraigne, Françoise Férat, Catherine Morin-Desailly, Philippe Nogrix) la disparition de l'UDF dans le MoDem; les minoritaires lanceront l'association Rassembler les centriste puis le parti Alliance centriste
2007
30 novembre
2007
un congrès extraordinaire de l'UDF vote son adhésion au Mouvement Démocrate (MoDem) en tant que parti fondateur

Résolution adoptée : "L'UDF, formation politique au titre de l'article 4 de la Constitution, est membre fondateur du Mouvement Démocrate auquel elle adhère pour une période transitoire de trois ans, en tant que personne morale. A dater du 1er décembre 2007, tout adhérent de l'UDF est adhérent du Mouvement Démocrate. L'UDF délègue aux instances du Mouvement Démocrate la responsabilité de l'action et de l'expression communes. Les autres instances nationales et locales de l'UDF s'intègrent aux instances correspondantes du Mouvement Démocrate. Pendant cette période transitoire, les intérêts juridiques, matériels, moraux, les idées et les valeurs de l'UDF seront garantis et administrés par un bureau de vingt à trente membres désignés par le Congrès, sur proposition du Président dont le mandat est prorogé."

bureau de l'UDF :

  • Abdoulatifou Aly (député)
  • Philippe Arnaud (sénateur de Charente)
  • Jean Arthuis (ancien ministre, sénateur de Mayenne)
  • Gilles Artigues (ancien député)
  • Denis Badré (sénateur des Hauts-de-Seine)
  • Didier Bariani (ancien ministre et ancien député)
  • François Bayrou (ancien ministre, député)
  • Thierry Cornillet (parlementaire européen)
  • Marcel Deneux (sénateur de la Somme)
  • Yves Détraigne (sénateur de la Marne)
  • Françoise Férat (sénateur de la Marne)
  • Jacqueline Gourault (sénateur du Loir-et-Cher)
  • Nathalie Griesbeck (parlementaire européen)
  • Olivier Henno
  • Jean Jacques Jégou (sénateur de Val-de-Marne)
  • Bruno Joncour
  • Jean Lassalle (député)
  • Bernard Lehideux (parlementaire européen)
  • Michel Mercier (sénateur du Rhône)
  • Patrick Mignola
  • Philippe Morillon (parlementaire européen)
  • Catherine Morin-Desailly (sénateur de Seine-Maritime)
  • Philippe Nogrix (sénateur d'Ille-et-Vilaine)
  • Jean Thomas Nordmann (ancien parlementaire européen)
  • Marielle de Sarnez (parlementaire européen)
  • Daniel Soulage (sénateur de Lot-et-Garonne)
  • Jean Marie Vanlerenberghe (sénateur du Pas de Calais)

Des élus UDF-MoDem n'adhèrent pas au MoDem : Thierry Benoît (député), Jean-Marie Cavada (parlementaire européen), Janelly Fourtou (parlementaire européen), Claire Gibault (parlementaire européen)

31 octobre
2007
CHarles Buttner, président du conseil général du Haut-Rhin, démissionne de l'UDF et adhère à l'UMP
10-17 juin
2007
l'UDF-MoDem obtient 5 députés :
  • 3 députés sortants : François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques 2e), Jean-Christophe Lagarde* (Seine-Saint-Denis 5e), Jean Lassalle (Pyrénées-Atlantiques 4e)
  • 2 nouveaux députés : , Abdoulatifou Aly (Mayotte 1re)*, Thierry Benoît (Ille-et-Vilaine 6e)


Sur 6 députés sortants :

  • 3 sont réélus : François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques 2e), Jean-Christophe Lagarde* (Seine-Saint-Denis 5e), Jean Lassalle (Pyrénées-Atlantiques 4e)
  • 2 sont battus : Gilles Artigues (Loire 1re), Anne-Marie Comparini (Rhône 1re)
  • 1 ne se représente pas : Gérard Vignoble (Nord 8e)

* Jean-Christophe Lagarde rejoindra le Nouveau Centre
** membre du Mouvement Départementaliste Mahorais-Force de l'Alternance; apparenté au Groupe Nouveau Centre entre le 26 et le 29 juin 2007

10-29 mai
2007

sur les 30 députés UDF et apparentés :

  • 6 participent le 10 mai 2007 à la création du Mouvement Démocrate : Gilles Artigues (Loire 1re), François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques 2e), Anne-Marie Comparini (Rhône 1re), Jean-Christophe Lagarde* (Seine-Saint-Denis 5e), Jean Lassalle (Pyrénées-Atlantiques 4e), Gérard Vignoble (Nord 8e)
  • 20 participent le 29 mai 2007 à la création du Nouveau Centre : Jean-Pierre Abelin (Vienne 4e), Bernard Bosson (Haute-Savoie 2e), Christian Blanc (Yvelines 3e, apparenté), Charles de Courson (Marne 5e), Stéphane Demilly (Somme 5e), Francis Hillmeyer (Haut-Rhin 6e), Michel Hunault (Loire-Atlantique 6e), Olivier Jardé (suppléant de Gilles de Robien; Somme 2e),  Yvan Lachaud (Gard, 1re), Maurice Leroy (Loir-et-Cher 3e), Claude Leteurtre (Calvados 3e), Hervé Morin (Eure 3e), Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher 1re), Jean-Luc Préel (Vendée 1re), François Rochebloine (Loire 3e), André Santini (Hauts-de-Seine 10e), Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), François Sauvadet (Côte-d'Or 4e), Rodolphe Thomas (Calvados 2e), Francis Vercamer (Nord, 7e)
  • 4 restent indépendants : Jean Dionis du Séjour* (Lot-et-Garonne 1re), Pierre Albertini (Seine-Maritime 2e, apparenté), Philippe Folliot (Tarn 3e, apparenté), Pierre-Christophe Baguet** (Hauts-de-Seine 9e, NI)

* Jean-Christophe Lagarde et Jean Dionis du Séjour rejoindront le Nouveau Centre
** Pierre-Christophe Baguet rejoindra l'UMP

10 mai
2007
conseil national de l'UDF: annonce de la création du Mouvement Démocrate (MoDem)

Démission du parlementaire européen Jean-Louis Bourlanges

9 mai
2007
24 députés UDF sur 30 signent dans Le Figaro une tribune "Pour un centre libre dans la majorité présidentielle" : Jean-Pierre Abelin (Vienne 4e), Bernard Bosson (Haute-Savoie 2e), Charles de Courson (Marne 5e), Stéphane Demilly (Somme 5e), Jean Dionis du Séjour (Lot-et-Garonne 1re), Francis Hillmeyer (Haut-Rhin 6e), Michel Hunault (Loire-Atlantique 6e), Olivier Jardé (suppléant de Gilles de Robien; Somme 2e),  Yvan Lachaud (Gard, 1re), Maurice Leroy (Loir-et-Cher 3e), Claude Leteurtre (Calvados 3e), Hervé Morin (Eure 3e), Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher 1re), Jean-Luc Préel (Vendée 1re), François Rochebloine (Loire 3e), André Santini (Hauts-de-Seine 10e), Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), François Sauvadet (Côte-d'Or 4e), Rodolphe Thomas (Calvados 2e), Francis Vercamer (Nord, 7e), Pierre Albertini (Seine-Maritime 2e, apparenté), Christian Blanc (Yvelines 3e, apparenté), Philippe Folliot (Tarn 3e, apparenté), Pierre-Christophe Baguet (Hauts-de-Seine 9e, NI)
22 avril 2007 premier tour de l'élection présidentielle :

18,57% François Bayrou

Tous droits réservés France-politique.fr

 

21 février 2007 André Santini (député et maire d'Issy-les-Moulineaux) et Hervé Marseille (maire de Meudon) suspendus de l'UDF après avoir annoncé leur soutien à Nicolas Sarkozy le 10 février 2007
24 janvier 2007 création du Cercle Démocrate, Républicain et Social (CDRS) : Francis Decourrière (ancien parlementaire européen; président), Pierre-Christophe Baguet (député non-inscrit et président du groupe UDF au conseil général des Hauts-de-Seine; secrétaire général), André Santini (député et maire d'Issy-les-Moulineaux), Valérie Létard (sénatrice du Nord), Hervé Marseille (maire de Meudon)
7 janvier 2007 Gisèle Gautier (sénatrice de la Loire-Atlantique) démissionne de l'UDF et adhère à l'UMP
2006
11 octobre 2006 Pierre Christophe Baguet suspendus de l'UDF
11 octobre 2006 Pierre Christophe Baguet exclu du groupe UDF de l'Assemblée nationale après avoir annoncé son soutien à Nicolas Sarkozy le 4 octobre 2006
21 mai 2006 Gilles de Robien fonde le courant Société en Mouvement

Vice-présidents : Gisèle Gautier, sénatrice de la Loire-Atlantique; Frédérique Dumas, conseillère régionale d'Ile-de-France, porte-parole "culture et média" de l'UDF, productrice de cinéma (Oscar du meilleur film étranger en 2002)

Secrétaire Général : Daniel Dubois, sénateur de la Somme, président du conseil général de la Somme

Trésorier : Angèle Duponchel, conseillère municipale de Maisons-Laffitte

Autres membres du conseil d'administration : Nicolas About, sénateur des Yvelines, président de la commission des affaires sociales du Sénat; Claude Biwer, sénateur de la Meuse; Rodolphe Thomas, député; Olivier Jardé, député de la Somme; Yves Pozzo di Borgo, sénateur de Paris; Jean-Pierre Foucher, ancien député, maire de Clamart; Annick Bocandé, ancien sénateur de la Seine-Maritime; Jean-Loup Metton, maire de Montrouge et conseiller général des Hauts-de-Seine; Nicolas Lebas, maire de Faches-Thumesnil; Christian Coigné, maire de Sassenage; Frédéric Cuillerier, maire de Saint-Ay; Jean-Michel Genestier, conseiller municipal Le Raincy, directeur de cabinet du Maire d'Epinay-sur-Seine; Claire de Lesquen, conseillère municipale de Neuilly-sur-Seine. Isabelle Griffoin, Présidente de la Fédération UDF de la Somme

16 mai 2006 11 députés UDF votent la motion de censure déposée par la gauche contre le gouvernement de Dominique de Villepin : Gilles Artigues, François Bayrou, Bernard Bosson, Anne-Marie Comparini, Charles de Courson, Jean-Christophe Lagarde, Jean Lassalle, Maurice Leroy, Hervé Morin, Rudy Salles, Gérard Vignoble
2005
23 novembre 2005
13 décembre 2005
15 députés UDF votent contre l'ensemble du projet de loi de finances pour 2006 : Gilles Artigues, François Bayrou, Bernard Bosson, Anne-Marie Comparini, Charles de Courson, Jean-Christophe Lagarde, Jean Lassalle, Maurice Leroy, Hervé Morin, Nicolas Perruchot, Jean-Luc Préel, François Rochebloine, Rudy Salles, François Sauvadet, Gérard Vignoble
7 parlementaires UDF votent pour : 1 député (Olivier Jardé, suppléant de Gilles de Robien) et 6 sénateurs (Jean Arthuis, Claude Biwer, Jean Boyer, Daniel Dubois, Gisèle Gautier, Yves Pozzo di Borgo)
14 juin 2005

François Bayrou suspend Gilles de Robien (ministre de l'Éducation nationale) des instances dirigeantes de l'UDF en raison de sa participation au gouvernement de Dominique de Villepin

8-9 juin 2005 l'UDF décide de ne pas participer au vote de confiance du gouvernement de Dominique de Villepin
13 parlementaires UDF votent malgré tout la confiance : 6 députés* (Jean-Pierre Abelin, Pierre-Christophe Baguet, Jean Dionis du Séjour, Francis Hillmeyer, Michel Hunault et Olivier Jardé, suppléant de Gilles de Robien) et 7 sénateurs (Nicolas About, Jean Arthuis, Maurice Blin, Didier Borotra, Daniel Dubois, Gisèle Gautier et Anne-Marie Payet)

* et 3 apparentés : Christian Blanc, Bernard Debré, Philippe Folliot

2004
2003
2002
26-27 octobre 2002 congrès du Parti Radical "valoisien" : l'association à l'UMP est approuvée à la quasi-unanimité, malgré l'opposition de trois anciens présidents du parti : Didier Bariani (président de la fédération de Paris de l'UDF), Thierry Cornillet et Yves Galland (président du groupe UDF au Conseil de Paris)

Thierry Cornillet lance "Convergences" afin de regrouper les radicaux fidèles à l'UDF

6 octobre 2002 les UDF ralliés à l'Union pour la Majorité Présidentielle (UMP) tiennent une "convention des UDF pour l'Union", avec le soutien de Valéry Giscard d'Estaing : Philippe Douste-Blazy (ancien président du groupe UDF de l'Assemblée nationale), Jacques Barrot (ancien président du groupe Union du Centre), Pierre Méhaignerie (ancien président du Centre des Démocrates Sociaux, ancien président du groupe Union du Centre), Pierre-André Wiltzer (ancien porte-parole et ancien secrétaire général de l'UDF, ancien délégué général de "adhérents directes" de l'UDF), Hervé de Charette (ancien président-délégué de l'UDF, président du Parti Populaire pour la Démocratie Française), François Loos (président du Parti Radical "valoisien"), Dominique Paillé (ancien délégué général de l'UDF), Renaud Donnedieu de Vabres...
19 juin 2002 élection à la présidence du groupe UDF de l'Assemblée Nationale :

premier tour :

- 14 voix Hervé Morin

- 14 voix Anne-Marie Idrac

- 02 abstention

second tour :

- 16 voix Hervé Morin

- 14 voix Anne-Marie Idrac

Le groupe UDF est finalement composé de 29 membres (27 et 2 apparentés) :

- 25 UDF : Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), Rodolphe Thomas (Calvados 2e)*, Claude Leteurtre (Calvados 3e)*, François Sauvadet (Côte-d'Or 4e), Hervé Morin (Eure 3e), Jean-François Regère (Gironde 5e)*, Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher 1re)*, Maurice Leroy (Loir-et-Cher 3e), Gilles Artigues (Loire 1re)*, François Rochebloine (Loire 3e), Jean Dionis du Séjour (Lot-et-Garonne 1e)*, Charles de Courson (Marne 5e), Gérard Vignoble (Nord 8e)*, François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques 2e)*, Jean Lassalle (Pyrénées-Atlantiques 4e)*, Francis Hillmeyer (Haut-Rhin 6e), Bernard Bosson (Haute-Savoie 2e), Pierre Albertini (Seine-Maritime 2e, apparenté), Gilles de Robien (Somme 2e), Stéphane Demilly (Somme 5e)*, Jean-Luc Préel (Vendée 1re), Gilbert Gantier (Paris 15e, ex-DL), Anne-Marie Idrac (Yvelines 3e), André Santini (Hauts-de-Seine 10e)*, Jean-Christophe Lagarde (Seine-Saint-Denis 5e)*

- 3 UMP : Anne-Marie Comparini (Rhône 1re)*, Jean-Pierre Abelin (Vienne 4e), Pierre-Christophe Baguet (Hauts-de-Seine 9e)

- 1 RPF : Philippe Folliot (Tarn 3e, apparenté)*

3 UDF ont préféré siéger au groupe UMP : Jean-Marc Lefranc (Calvados 5e)*, Emile Blessig (Bas-Rhin 7e), Patrick Herr (Seine-Maritime 1re)

* députés non sortants

16 juin 2002

second tour des élections législatives. 28 élus sous l'étiquette UDF :

  • 13 députés sortants sans primaire sauvage avec l'UMP : Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), François Sauvadet (Côte-d'Or 4e), Hervé Morin (Eure 3e), Maurice Leroy (Loir-et-Cher 3e), François Rochebloine (Loire 3e), Charles de Courson (Marne 5e), Emile Blessig (Bas-Rhin 7e), Francis Hillmeyer (Haut-Rhin 6e), Bernard Bosson (Haute-Savoie 2e), Patrick Herr (Seine-Maritime 1re), Pierre Albertini (Seine-Maritime 2e), Gilles de Robien (Somme 2e), Jean-Luc Préel (Vendée 1re)

  • 2 députés sortants en primaire sauvage l'UMP : Anne-Marie Idrac (Yvelines 3e), Gilbert Gantier (Paris 15e, ex-DL)

  • 10 nouveaux députés UDF sans primaire sauvage avec l'UMP : Jean-Marc Lefranc (Calvados 5e)*, Rodolphe Thomas (Calvados 2e)*, Jean-François Regère (Gironde 5e)*, Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher 1re)*, Gilles Artigues (Loire 1re)*, Gérard Vignoble (Nord 8e)*, François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques 2e)*, Stéphane Demilly (Somme 5e)*, André Santini (Hauts-de-Seine 10e)*, Jean-Christophe Lagarde (Seine-Saint-Denis 5e)

  • 3 nouveaux députés en primaire sauvage avec l'UMP : Claude Leteurtre (Calvados 3e)*, Jean Dionis du Séjour (Lot-et-Garonne 1e)*, Jean Lassalle (Pyrénées-Atlantiques 4e)*

17 députés sortants (15 UDF, 1 DL, 1 RPR) se représentent avec l'étiquette UDF :

- 15 réélus : Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), François Sauvadet (UDF, Côte-d'Or 4e), Hervé Morin (UDF, Eure 3e), Maurice Leroy (UDF, Loir-et-Cher 3e), François Rochebloine (UDF, Loire 3e), Charles de Courson (UDF, Marne 5e), Emile Blessig (UDF, Bas-Rhin 7e), Francis Hillmeyer (UDF, Haut-Rhin 6e), Bernard Bosson (UDF, Haute-Savoie 2e), Patrick Herr (UDF, Seine-Maritime 1re), Pierre Albertini (UDF, Seine-Maritime 2e), Gilles de Robien (UDF, Somme 2e), Jean-Luc Préel (UDF, Vendée 1re), Anne-Marie Idrac (UDF, Yvelines 3e), Gilbert Gantier (DL, Paris 15e)

- 2 éliminés au premier tour dans une primaire avec l'UMP : Jean-Jacques Jégou (UDF, Val-de-Marne 4e), Jean-Bernard Raimond (RPR, Bouches-du-Rhône 14e)

* députés non sortants

9 juin 2002 premier tour des élections législatives. Sur 67 députés UDF sortants :

- 11 ne se représentent pas

- 15 se représentent avec l'investiture de l'UDF : Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), François Sauvadet (Côte-d'Or 4e), Hervé Morin (Eure 3e), Maurice Leroy (Loir-et-Cher 3e), François Rochebloine (Loire 3e), Charles de Courson (Marne 5e), Emile Blessig (Bas-Rhin 7e), Francis Hillmeyer (Haut-Rhin 6e), Bernard Bosson (Haute-Savoie 2e), Patrick Herr (Seine-Maritime 1re), Pierre Albertini (Seine-Maritime 2e), Gilles de Robien (Somme 2e), Jean-Luc Préel (Vendée 1re), Anne-Marie Idrac (Yvelines 3e), Jean-Jacques Jégou (Val-de-Marne 4e)

- 40 se représentent avec l'investiture de l'UMP

- 01 se représente sans investiture : Bernadette Isaac-Sibille (Rhône 1re)

L'UMP présente des candidats contre deux députés UDF sortants : Jean-Jacques Jégou (Val-de-Marne 4e) et Anne-Marie Idrac (Yvelines 3e)

Un député DL sortant (Gilbert Gantier : Paris 15e) et un député RPR sortant (Jean-Bernard Raimond : Bouches-du-Rhône 14e) se représentent sous l'étiquette UDF face à des candidats UMP

25 avril 2002 trois composantes de la Nouvelle UDF adhèrent à l'Union pour la Majorité Présidentielle (UMP)
  • le Parti Radical "valoisien" (François Loos)
  • le Parti Populaire pour la Démocratie Française (PPDF, Hervé de Charette)
  • écologie Bleue (Patrice Hernu, dissident de Génération Écologie)
23 avril 2002 Philippe Douste-Blazy, président du groupe UDF de l'Assemblée nationale, annonce la création d'une nouvelle structure chiraquienne, destinée à se transformer en parti chiraquien unique : l'Union pour la Majorité Présidentielle (UMP)
21 avril 2002 premier tour de l'élection présidentielle :

06,84% François Bayrou

Tous droits réservés France-politique.fr

 

2 mars 2002 congrès extraordinaire du Parti Radical "valoisien".  Investiture pour la présidentielle de 2002 :

- 72% pour Jacques Chirac (position défendue par François Loos et André Rossinot)

- 28% pour François Bayrou (position défendue par Didier Bariani, Thierry Cornillet et Yves Galland)

27 février 2002 L'UDF publie la liste de 93* parlementaires fidèles à François Bayrou :

- 37 députés : Pierre-Christophe Baguet, Jean-Louis Bernard, Émile Blessig, Loïc Bouvard, Jean Briane, Charles de Courson, Léonce Deprez, Jean-Pierre Foucher, Claude Gaillard, Germain Gengenwin, Hubert Grimault, Pierre Hériaud, Francis Hillmeyer, Anne-Marie Idrac, Henry Jean-Baptiste, Jean-Jacques Jégou, Édouard Landrain, Jacques Le Nay, Maurice Leroy, Maurice Ligot, Pierre Méhaignerie, Pierre Menjucq, Pierre Micaux, Hervé Morin, Jean-Marie Morisset*, Arthur Paecht, Dominique Paillé, Jean-Luc Préel, Marc Reymann, Gilles de Robien, François Rochebloine, Rudy Salles, François Sauvadet, Raymond Barre, Jean-Louis Borloo, Dominique Caillaud, Alain Ferry

- 49 sénateurs : Jean-Paul Alduy (UC), Philippe Arnaud (UC), Jean Arthuis (UC), Denis Badré (UC), Bernard Barraux (UC), Michel Bécot (UC), Daniel Bernardet (UC), Claude Biwer (UC), Maurice Blin (UC), Annick Bocandé (UC), Didier Borotra (UC), Marcel Deneux (UC), Yves Détraigne (UC), André Dulait* (UC), Pierre Fauchon (UC), Françoise Férat (UC), Serge Franchis (UC), Yves Fréville (UC), Christian Gaudin (UC), Gisèle Gautier (UC), Jacqueline Gourault (UC), Francis Grignon (UC), Marcel Henry (UC), Jean-Jacques Hyest (UC), Joseph Kerguéris (UC), Valérie Létard (UC), Jean-Louis Lorrain (UC), Michel Mercier (UC), Louis Moinard (UC), René Monory (UC), Philippe Nogrix (UC), Monique Papon (UC), Anne-Marie Payet (UC), Philippe Richert (UC), Michel Thiollière (UC), Jean-Marie Vanlerenberghe (UC), François Zocchetto (UC), Fernand Demilly (RDSE), Jean-Pierre Fourcade (RDSE), Jean François-Poncet (RDSE), Bernard Joly (RDSE), Daniel Soulage (RDSE), André Vallet (RDSE), Nicolas About (RI), Jean-Léonce Dupont (RI), Gérard Longuet (RI), Roland du Luart (RI), Michel Pelchat (RI), Xavier Pintat (RI)

- 7 parlementaires européens : Jean-Louis Bourlanges, Thierry Cornillet, Francis Decourrière, Janelly Fourtou, Alain Lamassoure, Philippe Morillon, Marielle de Sarnez

Les 67 membres du groupe UDF de l'Assemblée nationale se répartissent alors ainsi :

- 37 "bayrouistes" : Pierre-Christophe Baguet, Jean-Louis Bernard, Émile Blessig, Loïc Bouvard, Jean Briane, Charles de Courson, Léonce Deprez, Jean-Pierre Foucher, Claude Gaillard, Germain Gengenwin, Hubert Grimault, Pierre Hériaud, Francis Hillmeyer, Anne-Marie Idrac, Henry Jean-Baptiste, Jean-Jacques Jégou, Édouard Landrain, Jacques Le Nay, Maurice Leroy, Maurice Ligot, Pierre Méhaignerie, Pierre Menjucq, Pierre Micaux, Hervé Morin, Jean-Marie Morisset*, Arthur Paecht, Dominique Paillé, Jean-Luc Préel, Marc Reymann, Gilles de Robien, François Rochebloine, Rudy Salles, François Sauvadet, Raymond Barre (apparenté), Jean-Louis Borloo (apparenté), Dominique Caillaud (apparenté), Alain Ferry (apparenté)

- 24 "chiraquiens" : Jacques Barrot, Claude Birraux, Marie-Thérèse Boisseau, Bernard Bosson, Yves Bur, Jean-François Chossy, René Couanau, Yves Coussain, Marc-Philippe Daubresse, Jean-Claude Decagny, Francis Delattre, Renaud Donnedieu de Vabres, Philippe Douste-Blazy, Renaud Dutreil, Patrick Herr, Bernadette Isaac-Sibille, Christian Kert, Jean Antoine Leonetti, Roger Lestas, François Loos, Christian Martin, Henri Plagnol, Michel Voisin, Pierre-André Wiltzer

- 5 indéterminés : Jean-Pierre Abelin, Pierre Albertini, Hervé de Charette, Valéry Giscard d'Estaing, Gérard Grignon

- Christine Boutin (apparentée au groupe UDF), est candidat UDF dissidente à l'élection présidentielle

* 91 parlementaires le 27 février, 93 parlementaires le 28 février avec André Dulait et Jean-Marie Morisset

20 février 2002 Hervé de Charette (président délégué) et Dominique Paillé (délégué national) sont suspendus de la direction de l'UDF après avoir critiqué la stratégie de François Bayrou
19 décembre 2002 Christine Boutin, candidate dissidente à l'élection présidentielle, est suspendue de l'UDF
2001
1er décembre 2001 convention nationale de l'UDF. Investiture de François Bayrou
27 novembre 2001 candidature de François Bayrou à l'élection présidentielle de 2002
28 juin 2001 candidature de Christine Boutin à l'élection présidentielle de 2002
2000
18-19 novembre 2000 François Bayrou réélu président de l'UDF (29 885 voix et 237 bulletins blancs ou nuls)
1999
13 juin 1999 élections européennes. La liste UDF (François Bayrou) obtient 9,29% et 9 élus (François Bayrou, Jean-Louis Bourlanges, Thierry Cornillet, Francis Decourriere, Nicole Fontaine, Janelly Fourtou, Alain Lamassoure, Philippe Morillon, Marielle de Sarnez)

Nicole Fontaine présidente du Parlement européen (1999-2002)

Tous droits réservés France-politique.fr

 

1998
29 novembre 1998 conseil national de l'UDF. Force Démocrate (FD), le Pôle Républicain, Indépendant et Libéral (PRIL-UDF) et les "adhérents directs" (AD) fusionnent dans la Nouvelle UDF
16 septembre 1998

première élection directe du président de l'UDF :

- 88,89% François Bayrou (16 145 voix)

- 8,98% Hervé Mariton (1 632 voix), proche de Charles Millon

- 2,11% Philippe de Longevialle (384 voix)

16 juin 1998 élection à la présidence du groupe UDF de l'Assemblée Nationale :

premier tour :

- 27 voix Philippe Douste-Blazy

- 19 voix Gilles de Robien

- 15 voix François Sauvadet ("refondateur")

- 04 voix Anne-Marie Idrac

- 04 voix Pierre-André Wiltzer

second tour :

- 39 voix Philippe Douste-Blazy

- 30 voix Gilles de Robien

16 mai 1998 Démocratie Libérale (democratie-liberale) quitte l'UDF

17 democratie-liberale favorables au maintien dans l'UDF créent le 17 août un Pôle Républicain, Indépendant et Libéral (PRIL-UDF) : Alain Lamassoure (ancien ministre), Gilles de Robien (député), Renaud Donnedieu de Vabres (député), Claude Gaillard (député), Arthur Paecht (député), Ladislas Poniatowski (député), Rudy Salles (député), François Sauvadet (député), Jean-Pierre Fourcade (sénateur des Hauts-de-Seine), Bernard Lehideux (parlementaire européen), André Soulier (parlementaire européen), Dominique Cattet (conseil régional du Nord-Pas-de-Calais), Marc Censi (conseiller régional de Midi-Pyrénées), Bruno Joncour (conseiller régional de Bretagne), Claude Nougein (conseiller régional du Limousin), Patrick Mignola (conseiller général de Savoie), Françoise Huppe (déléguée départementale de l'UDF du Tarn). S'y ajoutent François Léotard (député) et Gérard Longuet, qui ne figurent pas parmi les fondateurs

14 mai 1998 création éphémère avec le RPR (Philippe Séguin) et democratie-liberale (Alain Madelin) de l'Alliance
18 avril 1998 exclu de l'UDF, Charles Millon crée La Droite
8 avril 1998 exclusion des trois présidents de région UDF élus en mars avec les voix du Front National (FN, extrême-droite) : Jacques Blanc (democratie-liberale, Languedoc-Roussillon), Charles Baur (FD, Picardie), Charles Millon (democratie-liberale, Rhône-Alpes). Jacques Blanc quitte le groupe UDF et rejoint le groupe Démocratie Libérale et Indépendant (democratie-liberaleI) le 8 août. Charles Millon et Jean-Pierre Soisson (apparenté UDF) seront exclus du groupe UDF. Jean-Pierre Soisson s'apparentera au groupe democratie-liberale le 3 novembre 1999
1er avril 1998 constitution du groupe des "refondateurs" : Pierre-Christophe Baguet, Jean-Louis Borloo, Yves Bur, Marc-Philippe Daubresse, Dominique Dord, Renaud Dutreil, Nicolas Forissier, Michel Herbillon, Pierre Micaux, Yves Nicolin, Henri Plagnol, François Sauvadet
1997
24 juin 1997 le Parti Républicain (PR) devient Démocratie Libérale (democratie-liberale) et s'élargit à une partie du PPDF (Jean-François Mattei, Dominique Bussereau, Pierre Lequillier, Claude Gatignol, Jean Proriol)
25 mai-1er juin 1997 élections législatives.

Poids des composantes dans les députés UDF :

- FD : 39,81%

- PR : 37,04%

- divers UDF : 12,96% (Valéry Giscard d'Estaing, Raymond Barre, Charles Millon, Louise Moreau, Pierre Micaux, Maurice Ligot, Marc Laffineur, Roger Lestas, Jean-Claude Lenoir, Jean Rigaud, Michel Meylan, Dominique Paillé, Jean-Luc Préel, Pierre-André Wiltzer)

- PPDF : 7,41% (Jean-François Mattei, Yves Coussain, Dominique Bussereau, Hervé de Charette, Pierre Albertini, Pierre Lequillier, Claude Gatignol, Jean Proriol)

- Parti Radical "valoisien" : 2,78% (Jean Leonetti, Jean-Louis Bernard, François Loos)

1996
31 mars 1996 élection à la présidence de l'UDF :

- 57,42% François Léotard (963 mandats), soutenu par François Bayrou et Pierre-André Wiltzer

- 30,17% Alain Madelin (506 mandats), soutenu par Valéry Giscard d'Estaing et Charles Millon

- 12,28% à André Rossinot (206 mandats)

- 0,12% à Jean-Pierre Giorgi (2 mandats)

élection du bureau politique :

- liste Bayrou : 979 mandats (11 sièges)

- liste Madelin : 465 mandats (5 sièges)

- liste Galland : 209 mandats (2 sièges)

1995
25 novembre 1995 le Centre des Démocrates Sociaux (CDS) et le Parti Social-Démocrate (PSD) fusionnent dans Force Démocrate (FD)
26-27 août 1995 université d'été du Parti Radical "valoisien". Le Parti Radical "valoisien", le Parti Social-Démocrate (PSD) et les "adhérents directs" de l'UDF (AD) veulent se rapprocher face au PR et au CDS. La fusion échouera.
24 août 1995 Charles Millon (PR, ministre de la défense), Gratien Ferrari (PR, député), Amédée Imbert (PR, député), Hervé Mariton (PR, député), Michel Meylan (PR, député), Alain Moyne-Bressand (PR, député), Jean Proriol (PR, député), Yves Cozan (CFD, député), Francis Galizi (CDS, député), Dominique Paillé (CDS, député), François Loos (Parti Radical "valoisien", député), Aymeri de Montesquiou Parti Radical "valoisien", député) rejoignent les "adhérents directs" de l'UDF (AD)
1er juillet 1995

la Fédération Nationale des Clubs Perspectives et Réalités (CPR) devient le Parti Populaire pour la Démocratie Française (PPDF)

15 septembre 1993 le Parti Radical "valoisien" et le Parti Social-Démocrate (PSD) veulent créer un Pôle réformiste au sein de l'UDF. La fusion échouera.
1994
1993
21-28 mars 1993 élections législatives.

Poids des composantes dans les députés UDF :

- PR : 50%

- CDS : 28%

- divers UDF : 13%

- Parti Radical "valoisien" : 6%

- PSD : 3%

1992
1991
11 novembre 1991 adoption de la Charte de l'UDF : l'option libérale, l'option sociale, l'option décentralisatrice, l'option européenne
5 novembre 1991 démocratisation des statuts de l'UDF (13 juin). Premières élections internes :

- 37,5% Parti Républicain (PR)

- 27,9% Centre des Démocrates Sociaux (CDS)

- 12,8% Parti Radical "valoisien"

- 08,6% clubs Perspectives et Réalités (CPR) (CPR)

- 08,6% "adhérents directs" (AD)

- 04,8% Parti Social-Démocrate (PSD)

1990
26 juin 1990 création avec le RPR de l'Union pour la France (UPF), qui durera jusqu'aux élections législatives de 1993
5 mars 1990 les "néo-rénovateurs" créent Force Unie : François Léotard (UDF-PR), Michèle Barzach (RPR), Michel Noir (RPR), Gérard Longuet (UDF-PR), Alain Carignon (RPR), Pierre-André Wiltzer (UDF-AD),Claude Malhuret (UDF-PR), Jean-Louis Bourlanges (RPR), Patrick Devedjian (RPR)
1989
18 octobre 1989 lancement des états "généraux de l'opposition" (derniers le 30 novembre 1991)
25 septembre 1989 élection à la présidence du groupe UDF :

élection à la présidence du groupe UDF de l'Assemblée Nationale :

premier tour :

- 35 voix François Léotard

- 29 voix Charles Millon

- 23 voix Philippe Mestre

- 01 bulletin blanc

second tour :

- 45 voix Charles Millon (giscardiens et barristes)

- 41 voix François Léotard

- 02 bulletins blancs

18 juin 1989 élections européennes. La liste d'union RPR-UDF conduite par Valéry Giscard d'Estaing et Alain Juppé (RPR) obtient 28,87%. La liste centriste conduite par Simone Veil obtient 8,42% (7 élus)
22-23 avril 1989 congrès du CDS à Lille. Décision de soutenir aux élections européennes une liste centriste dissidente
1988
30 juin 1988 Valéry Giscard d'Estaing remplace Jean Lecanuet à la présidence de l'UDF
5-12 juin 1988 élections législatives.

Poids des composantes dans les députés UDF :

- PR : 47%

- CDS : 36%

- divers UDF : 13%

- PSD : 2%

- Parti Radical "valoisien" : 2%

Certains députés, majoritairement membres du Centre des Démocrates Sociaux (CDS), forment le groupe dissident de l'Union du Centre (UDC)

24 avril 1988 1er tour de l'élection présidentielle :

16,54% Raymond Barre

Tous droits réservés France-politique.fr

 

23 janvier 1988 conseil national du PR. Investiture pour la présidentielle de 1988, motion de soutien à Raymond Barre présentée par François Léotard après consultation des adhérents

- 93,92% pour (1390 mandats)

- 02,77% contre (41 mandats)

- 03,31% ne se prononcent pas (49 mandats)

17 janvier 1988 congrès extraordinaire du Parti Radical "valoisien". Investiture pour la présidentielle de 1988 :

- 66,54% Raymond Barre (507 mandats)

- 30,97% Jacques Chirac (236 mandats)

- 02,49% ne se prononcent pas (19 mandats)

16 janvier 1988 conseil politique du CDS. Investiture pour la présidentielle de 1988 : soutien unanime à Raymond Barre

conseil national du Parti Social-Démocrate (PSD). Soutien à Raymond Barre après consultation de ses responsables départementaux (Raymond Barre : 65% - Jacques Chirac : 35%)

14 janvier 1988 comité directeur de la Fédération Nationale des Clubs Perspectives et Réalités (CPR). Investiture pour la présidentielle de 1988 :

- 49,09% Raymond Barre (27 voix)

- 34,55% Jacques Chirac (19 voix)

- 16,36% ne se prononcent pas (9 voix)

1987
11 février 1987 Valéry Giscard d'Estaing renonce à se présenter à la présidentielle de 1988 (L'Heure de Vérité)
1986
16 mars 1986 élections législatives.

Poids des composantes dans les députés UDF :

- PR : 44%

- CDS : 37%

- divers UDF : 11%

- PSD : 5%

- Parti Radical "valoisien" : 3%

1985
1984
1983
1982
novembre 1982 second congrès de l'UDF à Pontoise
23 octobre 1982 le Mouvement Démocrate Socialiste de France (MDSF) devient le Parti Social-Démocrate (PSD)
1981
14-21 juin 1981 élections législatives.

Poids des composantes dans les députés UDF :

- PR : 53%

- CDS : 31%

- divers UDF : 13%

- Parti Radical "valoisien" : 3%

10 mai 1981 2nd tour de l'élection présidentielle :

48,24% Valéry Giscard d'Estaing

Tous droits réservés France-politique.fr

 

26 avril 1981 1er tour de l'élection présidentielle :

28,32% Valéry Giscard d'Estaing

Tous droits réservés France-politique.fr

 

1980
1979
10 juin 1979 élections européennes. La liste conduite par Simone Veil (Union pour la France en Europe : UFE) arrive en tête avec 27,61%

Une liste dissidente conduite par Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud (Emploi, égalité, Europe) obtient 1,84%

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

 

février 1979 premier congrès de l'UDF à Paris
1978
4 mai 1978 statuts de l'UDF. Le 26 mai, toutes les composantes les ont ratifiés
23 mars 1978 structuration de l'UDF :

Président : Jean Lecanuet (CDS)

Vice-présidents : Jean-Pierre Soisson (secrétaire général du PR), Françoise Giroud (vice-présidente du Parti Radical "valoisien") et Jean-Pierre Fourcade (président de la Fédération nationale des clubs Perspectives et Réalités : CPR)

Délégué général : Michel Pinton (PR)

Conseil national : 3 PR, 3 CDS, 3 radicaux "valoisien", 1 MDSF, 1 CPR

12-19 mars 1978 élections législatives. L'UDF forme le deuxième groupe de l'Assemblée nationale.

Poids des composantes dans les députés UDF :

- PR : 53%

- CDS : 27%

- divers UDF : 12%

- Parti Radical "valoisien" : 7%

- MDSF : 1%

3 mars 1978 structuration provisoire de l'UDF :

Délégué général : Michel Pinton (PR)

Comité exécutif : Bernard Lehideux (PR), Jean-Marie Vanlerenberghe (CDS), François Garcia (Parti Radical "valoisien")

Conseil national :

- Parti Républicain (PR) : Jean-Pierre Soisson, Roger Chinaud, Jean-Pierre Fourcade, Monique Pelletier

- Centre des Démocrates Sociaux (CDS) : Jean Lecanuet, André Diligent, René Monory

- Parti Radical "valoisien" : Jean-Jacques Servan-Schreiber

- Mouvement Démocrate Socialiste de France (MDSF) : Max Lejeune

27 février 1978 ouverture d'un siège et nomination d'un coordinateur : Michel Pinton (PR)
1er février 1978 publication d'une liste de candidats pouvant se revendiquer de l'appartenance à l'Union pour la Démocratie Française (UDF)
1977
1976
1976 Valéry Giscard d'Estaing publie le livre Démocratie Française, Paris: Fayard, 175 pages

 

 

 

présidentielles
législatives
sénatoriales
référendums
européennes
régionales
cantonales
municipales

 

 

Europe Politique
Le site d'information sur la vie politique dans les États européens
www.europe-politique.eu
iPolitique
L'encyclopédie en ligne des idées et des idéologies politiques
www.ipolitique.fr
Gaullisme
Centre d'information sur le gaullisme et les mouvements gaullistes
www.gaullisme.net
France Républicaine
Portail de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale
www.france-republicaine.fr

 

18/01/12