chronologie établie par Laurent de Boissieu, journaliste politique, exclusivement pour France-politique.fr
merci aux voleurs de Wikipédia qui ont pillé cette chronologie sans la sourcer

2012
10-17 juin
2012
Élections législatives de 2012, deux élus "Rassemblement Bleu Marine":
22 avril
2012
premier tour de l'élection présidentielle de 2012:

17,90% Marine Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

 

2011
14 août
2011
démission de Laurent Ozon (fondateur de Maison Commune), proche de Marine Le Pen et membre du bureau politique
7 juillet
2011
"exclusion temporaire" de deux ans d'Yvan Benedetti (commission de discipline du 29/06/2011), conseiller municipal de Vénissieux et secrétaire départemental adjoint du Rhône; issu du groupuscule pétainiste l'Œuvre Française, il fut la cheville ouvrière de la campagne interne de Bruno Gollnisch (élu en 35e position au comité central du FN)
9 mai
2011
exclusion du conseiller régional de Rhône-Alpes Olivier Wyssa, proche de Bruno Gollnisch (élu en 25e position au comité central du FN); après l'élection de Marine Le Pen à la présidence du FN, il avait démissionné de son poste de secrétaire départemental de l'Ain et retiré sa candidature aux cantonales
19 avril
2011
exclusion du conseiller régional de Rhône-Alpes Alexandre Gabriac, proche de Bruno Gollnisch (élu en 36e position au comité central du FN) et issu du groupuscule pétainiste l'Œuvre Française
20-27 mars
2011
élections cantonales de 2011; élection de deux conseillers généraux FN:
  • Var: Jean-Paul Dispard (Brignoles)
  • Vaucluse: Patrick Bassot (Carpentras-Nord)
3 février
2011
Marine Le Pen déclare dans Le Point que "tout le monde sait ce qui s'est passé dans les camps [nazis] et dans quelles conditions": "Ce qui s'y est passé est le summum de la barbarie."
15-16 janvier
2011
14e congrès (Tours):

Élection à la présidence du FN:

Inscrits: 22.403
Votants: 17.127
Exprimés: 17.068
Blancs et Nuls: 59

  • Marine Le Pen: 11.546 (67,65%)
  • Bruno Gollnisch: 5.520 (32,35%)

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Tous droits réservés Laurent de Boissieu   Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Source: décompte personnel

 

Meilleurs scores pour l'élection du comité central (Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen et Bruno Gollnisch en sont membres de droit):

  • Louis Aliot
  • Roger Holeindre (aussitôt démissionnaire du FN)
  • Thibaut de la Tocnaye
  • Steeve Briois
  • Wallerand de Saint Just
  • Marie-Christine Arnautu
  • France Jamet
  • Bruno Bilde
  • Alain Jamet
  • Huguette Fatna
  • ...

marinistes
gollnischiens

 

Nouveau bureau exécutif:

  • président d'honneur: Jean-Marie Le Pen
  • présidente: Marine Le Pen
  • premier vice-président: Alain Jamet
  • vice-président chargé du projet: Louis Aliot
  • vice-présidente chargée des affaires sociales: Marie-Christine Arnautu
  • secrétaire général: Steeve Briois
  • trésorier national: Wallerand de Saint-Just
  • délégué général: Jean-François Jalkh

 

2010
10 décembre
2010
en déplacement à Lyon, Marine Le Pen déclare "Maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires. Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la seconde guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire. C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes y'a pas de blindés, y'a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants".
4 décembre
2010
en déplacement dans l'Hérault, Marine Le Pen déclare: "Je suis opposée à voir revenir dans le FN des groupuscules radicaux, caricaturaux, anachroniques. Entre les catholiques [intégristes], les pétainistes et les obsédés de la Shoah, ça ne me paraît pas cohérent. Le FN ne servira pas de caisse de résonance à leurs obsessions."
14-21mars
2010
élections régionales de 2010; élections de 118 conseillers régionaux FN dans 12 régions

Tous droits réservés France-politique.fr

 

2009
7 juin
2009
élections européennes de 2009; élection de trois parlementaires européens FN:

Tous droits réservés France-politique.fr

 

23 février
2009
création par Carl Lang du Parti de la France (PDF) dissident
1er février
2009
démission d'Alain Soral, membre du comité central du FN et fondateur de l'association Égalité et Réconciliation (E&R); il était pressenti pour conduire la liste FN en Île-de-France aux élections européennes de 2009
27 janvier
2009
démissions de Martine Lehideux, Martial Bild, Myriam Baeckeroot, Michel Bayvet et Michel de Rostolan
2008
17 novembre
2008
Carl Lang et Jean-Claude Martinez, parlementaires européens, sont suspendus du FN par le bureau exécutif

soutiens de Carl Lang:

  • Nord - Pas de Calais: 12 conseillers régionaux FN sur 16
  • Picardie: 4 conseillers régionaux FN sur 8
  • Basse-Normandie: 4 conseillers régionaux FN sur 5
  • Haute-Normandie: 4 conseillers régionaux FN sur 6
9-16 mars
2008
élections cantonales de 2008; aucun élu FN
2007
17-18 novembre
2007
13e congrès (Bordeaux): Bruno Gollnisch et Marine Le Pen vice-présidents exécutifs du FN - Louis Aliot confirmé au poste de secrétaire général du FN

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Bruno Gollnisch
  • Marine Le Pen
  • Roger Holeindre
  • Louis Aliot
  • Jean-Claude Martinez
  • Martine Lehideux
  • Thibaut de La Tocnaye
  • Jean-Pierre Reveau
  • Huguette Fatna
  • Michel de Rostolan
  • ...

marinistes
gollnischiens

31 octobre
2007
Christian et Myriam Baeckeroot démissionnent de leurs fonctions au sein du FN
10-17 juin
2007
élections législatives de 2007; aucun élu FN
22 avril
2007
premier tour de l'élection présidentielle de 2007:

10,44% Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

 

2006
20 septembre
2006
Jean-Marie Le Pen lance sa campagne présidentielle à Valmy, haut lieu de la France républicaine
27 avril
2006
annonce de la suspension temporaire de Christian Baeckeroot du bureau politique du FN
18 avril
2006
décès de Marie-France Stirbois
9 mars
2006
Marie-Christine Bignon, conseillère régionale de Bourgogne et maire de Chauffailles (Saône-et-Loire), quitte le FN et rallie le Mouvement pour la France (MPF)
2005
8 décembre
2005
Jacques Bompard (maire d'Orange et conseiller général du Vaucluse) et Marie-Claude Bompard (conseillère générale du Vaucluse et conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur) quittent le FN et rallient le Mouvement pour la France (MPF)
25 octobre
2005
nouvelle suspension temporaire de Marie-France Stirbois du bureau politique du FN
11 octobre
2005
Louis Aliot remplace Carl Lang au poste de secrétaire général du FN
9 septembre
2005
Jacques Bompard est exclu du bureau politique du FN
7 janvier
2005
Jean-Marie Le Pen déclare dans l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol que "en France du moins, l'Occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés"
2004
28 septembre
2004
Marie-France Stirbois (pour trois mois) et Jacques Bompard (pour six mois) suspendus du bureau politique du FN
13 juin
2004
élections européennes de 2004; élection de sept parlementaires européens FN:

Tous droits réservés France-politique.fr

Chantal Simonot démissionnera du Parlement européen le 30/09/2004 et sera remplacée le 22/10/2004 par Fernand Le Rachinel

21-28 mars
2004
élections cantonales de 2004; élection d'une conseillère générale FN:
  • Vaucluse: Marie-Claude Bompard (élue, Orange-Est)


Sortant FN:

  • Pierre Descaves (Oise, canton de Noyon), ne se représente pas


Bilan des conseillers généraux FN à l'issue des élections cantonales (2):

  • Vaucluse: Jacques Bompard (Orange-Ouest) et Marie-Claude Bompard (Orange-Est)
21-28 mars
2004
élections régionales de 2004; élections de 156 conseillers régionaux FN dans 17 régions (hors Corse et régions d'outre-mer)

Tous droits réservés France-politique.fr

 

22 février
2004
Jean-Marie Le Pen déclaré inéligible en PACA par le tribunal administratif de Marseille
2003
4 juillet
2003
Bernard Romain Marie Antony, chef de file des nationaux-catholiques du FN, démissionne du bureau politique
19-21 avril
2003
12e congrès (Nice); Marine Le Pen devient vice-présidente

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Bruno Gollnisch
  • Carl Lang
  • Roger Holeindre
  • Martial Bild
  • Jacques Bompard
  • Bernard Antony
  • ...
  • Marine Le Pen (34e)
  • ...
10 avril
2003
Jean-Marie Le Pen destitué de son mandat de parlementaire européen
2002
24 novembre
2002
élection cantonale partielle dans le Vaucluse: Jacques Bompard élu au premier tour conseiller général (canton d'Orange-Ouest)
9-16 juin
2002
élections législatives de 2002; aucun élu FN
5 mai
2002
second tour de l'élection présidentielle de 2002:

17,79% Jean-Marie Le Pen battu par Jacques Chirac

Tous droits réservés France-politique.fr

 

21 avril
2002
premier tour de l'élection présidentielle de 2002:

16,86% Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

pour la première fois, l'extrême droite est présente au second tour de l'élection présidentielle

N.B.: 02,34% Bruno Mégret (MNR)

2001
11-18 mars
2001
élections cantonales de 2001; aucun élu FN


Sortants FN:

  • Marie-France Stirbois (Eure-et-Loir, Dreux-Ouest), ne se représente pas
  • Fernand Le Rachinel (Manche, Canisy), ne se représente pas
  • Jean-Pierre Reveau (conseiller de Paris), non réélu
  • Éliane Guillet de la Brosse (Var, Toulon-6), battue (éliminée dès le premier tour)


Bilan des conseillers généraux FN à l'issue des élections cantonales (1):

  • Oise: Pierre Descaves (Noyon)
11-18 mars
2001
élections municipales de 2001:
  • Orange (Vaucluse): Jacques Bompard réélu maire d'Orange avec 59,97% des suffrages exprimés au premier tour

N.B.: son appartenance au FN ne figurait plus sur sa profession de foi

28-30 avril
2000
11e congrès (Paris)

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Bruno Gollnisch
  • Roger Holeindre
  • Jacques Bompard
  • ...
  • Marine Le Pen (10e)
  • ...
2000
1999
13 juin
1999
élections européennes de 1999:

05,70% liste FN conduite par Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

5 élus:

  • Jean-Marie Le Pen (sortant)
  • Charles de Gaulle (sortant, élu sur la liste conduite par Philippe de Villiers en 1994)
  • Jean-Claude Martinez (sortant)
  • Bruno Gollnisch (sortant)
  • Carl Lang (sortant)

N.B.: 03,28% pour la liste conduite par Bruno Mégret (Front National-Mouvement National)

19 avril
1999
le parlementaire européen villiériste Charles de Gaulle rallie le FN
27 mars
1999
dissidence de Jean-Marie Le Chevallier, parlementaire européen et maire de Toulon
1998
5-6-7 décembre
1998
scission des proches de Bruno Mégret. ils fondent les 23-24 janvier 1999 le Front National - Mouvement National, puis le 2 octobre 1999 le Mouvement National Républicain (MNR)

 

Bilan de la scission
(avril 1999)

  "lepénistes" "mégrétistes" neutre / autres
Parlementaires européens 9
  • Jean-Marie Le Pen
  • Bruno Gollnisch
  • Jean-Claude Martinez
  • Carl Lang
  • Marie-France Stirbois
  • Bernard Antony
  • Yvan Blot (1)
  • Fernand Le Rachinel
  • Éric Pinel
2
  • Bruno Mégret
  • Jean-Yves Le Gallou
1
  • Jean-Marie Le Chevallier
12
Conseillers régionaux 131 140 4
(2)
275
Conseillers généraux 5
  • Marie-France Stirbois (Eure-et-Loir)
  • Fernand Le Rachinel (Manche)
  • Pierre Descaves (Oise)
  • Jean-Pierre Reveau (Paris)
  • Éliane Guillet de la Brosse (Var)
3
  • Daniel Simonpieri (Bouches-du-Rhône)
  • Gérard Freulet (Haut-Rhin)
  • Dominique Michel (Var)
  8
Maires de villes de plus de 20 000 habitants 1
  • Jacques Bompard (Orange)
2
  • Daniel Simonpieri (Marignane)
  • Catherine Mégret (Vitrolles)
1
  • Jean-Marie Le Chevallier (Toulon)
4
Membres du bureau politique 29 14 1 44
Membres du comité central 67 52 1 120
Secrétaires départementaux 39 57 1 97

(1) dans un premier temps rallié au FN-MN
(2) dont un rallié au Mouvement Régionaliste Alsacien (MRA)

 

Tous droits réservés Laurent de Boissieu    Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Tous droits réservés Laurent de Boissieu    Tous droits réservés Laurent de Boissieu

 

Source: décompte personnel, notamment utilisé par Pascal Perrineau et Annie Laurent, L'extrême droite éclatée, dans Revue française de science politique, 49e année, n°4-5, 1999, pp. 633-642.

 

13 mai
1998
le parlementaire européen villiériste Éric Pinel rallie le FN
15-22 mars
1998
élections cantonales de 1998; élection de trois conseillers généraux FN:
  • Bouches-du-Rhône: Daniel Simonpieri (élu, Marignane)
  • Oise: Pierre Descaves (élu, Noyon)
  • Var: Dominique Michel (élu, Toulon-5)


Bilan des conseillers généraux FN à l'issue des élections cantonales (8):

  • Bouches-du-Rhône: Daniel Simonpieri (Marignane)
  • Eure-et-Loir: Marie-France Stirbois (Dreux-Ouest)
  • Manche: Fernand Le Rachinel (Canisy)
  • Oise: Pierre Descaves (Noyon)
  • Paris: Jean-Pierre Reveau (XVIIe arrondissement)
  • Haut-Rhin: Gérard Freulet (Mulhouse-Nord)
  • Var: Éliane Guillet de la Brosse (Toulon-6)
  • Var: Dominique Michel (Toulon-5)
15 mars
1998
élections régionales de 1998; élections de 275 conseillers régionaux FN dans 21 régions (hors Corse et régions d'outre-mer)

Tous droits réservés France-politique.fr

Jean-Pierre Soisson (UDF apparenté, Bourgogne), Charles Baur (UDF-FD, Picardie), Jacques Blanc (UDF-DL, Languedoc-Roussillon), Charles Millon (UDF-DL, Rhône-Alpes), Bernard Harang (UDF-DL, Centre) et Jean-François Humbert (UDF-PPDF, Franche-Comté) sont élus avec les voix du FN à la présidence de leur région:

  • Bernard Harang et Jean-François Humbert démissionnent; Jean-François Humbert sera réélu sans les voix du FN
  • l'élection de Charles Millon sera invalidée; il sera remplacé, sans les voix du FN, par Anne-Marie Comparini (UDF)
1997
21-28 septembre
1997
élection cantonale partielle dans le Haut-Rhin: Gérard Freulet élu conseiller général (canton de Mulhouse-Nord)

N.B.: son appartenance au FN ne figurait plus sur sa profession de foi

25 mai-1er juin
1997
élections législatives de 1997; élection d'un député FN:
  • 1re circonscription du Var: Jean-Marie Le Chevallier (32,39% au premier tour puis 53,16% au second)

L'élection sera invalidée le 6 février 1998. Cendrine Le Chevallier (épouse de Jean-Marie Le Chevallier, inéligible) sera battue lors de l'élection législative partielle des 26 avril et 3 mai 1998 (élection elle-même ensuite annulée)

29-31 mars
1997
10e congrès (Strasbourg): opposition entre lepénistes et mégrétistes (Marine Le Pen, non élue directement au comité central, y est nommée par Jean-Marie Le Pen conformément aux statuts)

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Bruno Mégret
  • Jean-Yves Le Gallou
  • Bruno Gollnisch
  • Roger Holeindre
  • Franck Timmermans
  • Jacques Bompard
  • Yvan Blot
  • Marie-France Stirbois
  • Carl Lang
  • Damien Bariller
  • ...

lepénistes
mégrétistes

2-9 février
1997
élection municipale partielle à Vitrolles (Bouches-du-Rhône): 46,70% au premier tour puis 52,48% au second - Catherine Mégret (épouse de Bruno Mégret, inéligible) élue maire

 

1996
9 septembre
1996
Jean-Marie Le Pen déclare sur Europe 1: "Oui, je crois en l'inégalité des races (...) Aux Jeux Olympiques, il y a une évidente inégalité entre la race noire et la race blanche, c'est un fait. Je constate que les races sont inégales. C'est une banalité."
1995
octobre
1995
le Renouveau étudiant (RE) est repris en main par la direction du FN, après des nombreux actes de violence de la part de ses membres issus de groupuscules radicaux. certains dissidents créent avec le soutien officieux de Bruno Mégret l'Union Nationale des étudiants de Droite (UNED)
11-18 juin
1995
élections municipales de 1995; le FN remporte trois mairies dans des triangulaires
  • Toulon (Var): 31,02% au premier tour puis 37,02% au second - Jean-Marie Le Chevallier élu maire
  • Orange (Vaucluse): 31,37% au premier tour puis 35,93% au second - Jacques Bompard élu maire
  • Marignane (Bouches-du-Rhône): 33,49% au premier tour puis 37,27% au second - Daniel Simonpieri élu maire

N.B.: Jean-Pierre Reveau élu conseiller de Paris du XVIIe arrondissement

23 avril
1995
premier tour de l'élection présidentielle de 1995:

15,00% Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

pour le second tour, Jean-Marie Le Pen déclare que "Chirac, c'est Jospin en pire"

1994
12 juin
1994
élections européennes de 1994:

10,52% liste FN conduite par Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

11 élus:

  • Jean-Marie Le Pen (sortant)
  • Bruno Mégret (sortant)
  • Bruno Gollnisch (sortant)
  • Jean-Claude Martinez (sortant)
  • Carl Lang
  • Marie-France Stirbois
  • Bernard Antony (sortant)
  • Yvan Blot (sortant)
  • Jean-Marie Le Chevallier (sortant)
  • Fernand Le Rachinel
  • Jean-Yves Le Gallou
1er septembre
1994
démission de Jacques Peyrat (ancien député, conseiller général des Alpes-Maritimes et conseiller régional de PACA); il ralliera ensuite le RPR

conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen et conseiller régional de Languedoc-Roussillon, Lorrain de Saint-Affrique déclare sur RTL que "tant que Bruno Mégret protégera des nazis, des admirateurs de l'Allemagne hitlérienne au sein du FN, des gens comme Jacques Peyrat fuiront leurs responsabilités et partiront du FN"; une procédure d'exclusion sera entamée dès le lendemain, et il recevra le 21 septembre l'avis de son "exclusion perpétuelle" - il avait lancé entre-temps, le 17 septembre, une éphémère Union pour un Front Populiste

20-27 mars
1994
élections cantonales de 1994; élection de trois conseillers généraux FN:
  • Manche: Fernand Le Rachinel (réélu, Canisy)
  • Eure-et-Loir: Marie-France Stirbois (élue, Dreux-Ouest)
  • Var: Éliane Guillet de la Brosse (élue, Toulon-6)


Autre sortant FN:

  • Philippe Adam (Bouches-du-Rhône, canton de Salon-de-Provence), battu


Bilan des conseillers généraux FN à l'issue des élections cantonales (4):

  • Alpes-Maritimes: Jacques Peyrat (Nice-14)
  • Eure-et-Loir: Marie-France Stirbois (Dreux-Ouest)
  • Manche: Fernand Le Rachinel (Canisy)
  • Var: Éliane Guillet de la Brosse (Toulon-6)
10 mars
1994
aux obsèques du FN et ancien collaborateur André Dufraisse, Jean-Marie Le Pen déclare: "Tes copains continuent ton combat. Et toi, tu marches avec les anges, avec tes copains disparus. Ceux de ta jeunesse et de ton âge mûr: Jacques, Victor, Pierre..."

Jacques: Jacques Doriot
Victor: Victor Barthélémy
Pierre: Pierre Bousquet

23 février
1994
démission du parlementaire européen et ancien député Pierre Ceyrac (dirigeant de la Confédérations des Associations pour l'Unification des Sociétés Américaines, CAUSA, liée à la secte Moon)
4-6 février
1994
9e congrès (Port-Marly)

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Georges-Paul Wagner
  • Carl Lang - Bruno Mégret (ex-aequo)
  • Bruno Gollnisch
  • Jean-Yves Le Gallou
  • Jean-François Jalk
  • Yvan Blot
  • Roger Holeindre
  • Marie-France Stirbois
  • Jean-Pierre Reveau
  • ...

lepénistes
mégrétistes

1993
21-28 mars
1993
élections législatives de 1993;  aucun élu FN
1992
22-29 mars
1992
élections cantonales de 1992; élection d'un conseiller général FN:
  • Alpes-Maritimes: Jacques Peyrat (élu, canton Nice-14)


Sortant FN:

  • Jean Roussel (Bouches-du-Rhône, canton de Marseille-Notre-Dame-du-Mont), battu par le RPR Renaud Muselier


Bilan des conseillers généraux FN à l'issue des élections cantonales (4):

  • Alpes-Maritimes: Jacques Peyrat (Nice-14), Pierre Gianotti (Sospel, ex-RPR candidat FN aux élections régionales)
  • Bouches-du-Rhône: Philippe Adam (de Salon-de-Provence)
  • Manche: Fernand Le Rachinel (Canisy)
22 mars
1992
élections régionales de 1992; élections de 239 conseillers régionaux FN dans 21 régions (hors Corse et régions d'outre-mer)

Tous droits réservés France-politique.fr

 

1991
15-22 septembre
1991
élection cantonale partielle dans les Bouches-du-Rhône: Jean Roussel, démissionnaire, est réélu de justesse conseiller général (canton de Marseille-Notre-Dame-du-Mont) face au RPR Renaud Muselier
1990
31 mars-1er avril
1990
8e congrès (Nice)

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Carl Lang
  • Roger Holeindre
  • Bruno Gollnisch
  • Jean-Yves Le Gallou
  • Bruno Mégret
  • Marie-France Stirbois
  • Georges-Paul Wagner
  • Jean-Pierre Reveau
  • Jean-François Jalk
  • Martial Bild
  • ...

lepénistes
mégrétistes

janvier
1990
création de la Confédération des Syndicats pour un Renouveau étudiant (RE), rapprochement entre le Front National de la Jeunesse (FNJ) et les groupuscules radicaux (Groupe Union Défense, Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, Troisième Voie)
1989
26 novembre -
3 décembre
1989
élection cantonale partielle dans les Bouches-du-Rhône: Philippe Adam élu conseiller général (canton de Salon-de-Provence)
26 novembre -
3 décembre
1989
élection législative partielle dans la 2e circonscription d'Eure-et-Loir: élection de Marie-France Stirbois (42,5% au premier tour puis 61,3% au second)
octobre
1989
création des Comités Espace Nouveau dissidents: Jean-François Touzé, Roland Hélie, Olivier Cazal...
18 juin
1989
élections européennes de 1989:

11,73% liste FN conduite par Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

10 élus:

  • Jean-Marie Le Pen (sortant)
  • Martine Lehideux (sortant)
  • Bruno Mégret
  • Jean-Marie Le Chevallier (sortant)
  • Yvan Blot
  • Bernard Antony (sortant)
  • Bruno Gollnisch
  • Pierre Ceyrac
  • Claude Autant-Lara (jusqu'au 04/09/1989)
  • Jacques Tauran
     
  • Jean-Claude Martinez (à partir du 05/09/1989)
1988
5 novembre
1988
décès accidentel de Jean-Pierre Stirbois
10 octobre
1988
exclusion de la députée Yann Piat, qui rejoindra en novembre 1989 le Parti Républicain (UDF-PR)
25 septembre -
2 octobre
1988
élections cantonales de 1988; (ré)élection d'un conseiller général FN:
  • Manche: Fernand Le Rachinel (réélu, canton de Canisy)


Bilan des conseillers généraux FN à l'issue des élections cantonales (2):

  • Bouches-du-Rhône: Jean Roussel (Marseille-Notre-Dame-du-Mont)
  • Manche: Fernand Le Rachinel (Canisy)

N.B.: membre du FN depuis 1979, Fernand Le Rachinel avait été élu en 1979 et réélu en 1982 sans mentionner son appartenance au FN

6 septembre
1988
exclusion de l'ancien député François Bachelot et démission de l'ancien député Pascal Arrighi; ils adhèreront en octobre 1989 au CNIP

Pascal Arrighi lancera d'abord, le 24 octobre 1988, le parti "Rassembler, Agir pour la France" (président: Guy Harlé d'Ophove, conseiller régional ex-FN de Picardie)

2 septembre
1988
affaire "Durafour-crématoire"
5-12 juin
1988
élections législatives de 1988 avec retour au mode de scrutin majoritaire; élection d'une députée FN:
  • 3e circonscription du Var: Yann Piat (23,26% au premier tour puis 53,71% au second)

L'extrême droite avait dépassé la droite dans 9 circonscriptions (huit dans les Bouches-du-Rhône et une dans le Var), entraînant un accord de désistement réciproque dans les Bouches-du-Rhône entre Jean-Claude Gaudin (UDF-PR) et le FN

24 avril
1988
premier tour de l'élection présidentielle de 1988:

14,38% Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

pour le second tour, Jean-Marie Le Pen refuse de trancher entre "le pire et le mal'

10 mars
1988
démission de Jean Durieux, conseiller général de Marcoing (Nord)
5 mars
1988
démission du député Guy Le Jaouen
1987
26 octobre
1987
démission du parlementaire européen Olivier d'Ormesson, qui retourne au CNIP
13 septembre
1987
Jean-Marie Le Pen déclare au Grand Jury RTL/Le Monde: "Je suis passionné par l'histoire de la seconde guerre mondiale. Je me pose un certain nombre de questions. Je ne dis pas que les chambres à gaz n'ont pas existé. Je n'ai pas pu moi-même en voir. Je n'ai pas étudié spécialement la question, Mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la deuxième guerre mondiale."
1986
9 juillet
1986
Yvon Briant (CNIP) est exclu du groupe FN à l'Assemblée nationale
6 mai
1986
démission de Bruno Chauvierre, député et conseiller général de Lille-Sud-Ouest (Nord)
16 mars
1986
élections législatives de 1986 avec un mode de scrutin proportionnel. le FN impulse des "listes de Rassemblement National présentées par le Front national" avec la Confédération des Associations Républicaines (CODAR, créée autour des Comités d'Action Républicaine) et une partie du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP)

création d'un groupe de 35 membres à l'Assemblée Nationale (32 FN, 3 CNIP):

Tous droits réservés France-politique.fr

Député Département Adhésion eu FN
Jacques Peyrat Alpes-Maritimes 1972
Albert Peyron Alpes-Maritimes 1972
Pascal Arrighi Bouches-du-Rhône 1984
Ronald Perdomo Bouches-du-Rhône 1972
Jean Roussel Bouches-du-Rhône 1985
Gabriel Domenech Bouches-du-Rhône 1986
Charles de Chambrun Gard 1986
Pierre Sirgue Gironde 1974
Jean-Claude Martinez Hérault 1986
Bruno Mégret Isère 1985
Guy Le Jaouen Loire 1985
Guy Herlory Moselle 1984
Bruno Chauvierre Nord 1985
Christian Baeckeroot Nord 1972
Pierre Ceyrac Nord 1986
Pierre Descaves Oise 1984
François Porteu de la Morandière Pas-de-Calais 1986
Pierre Sergent Pyrénées-Orientales 1985
Robert Spieler Bas-Rhin 1985
Gérard Freulet Haut-Rhin 1984
Bruno Gollnisch Rhône 1983
Jean-Pierre Reveau Rhône 1972
Jean-Marie Le Pen Paris 1972
Édouard Frédéric-Dupont Paris CNIP
Dominique Chaboche Seine-Maritime 1972
Jean-François Jalkh Seine-et-Marne 1974
Georges-Paul Wagner Yvelines 1986
Yann Piat Var 1977
Jacques Bompard Vaucluse 1973
Michel de Rostolan Essonne CNIP
Jean-Pierre Stirbois Hauts-de-Seine 1977
François Bachelot Seine-Saint-Denis 1986
Roger Holeindre Seine-Saint-Denis 1972
Olivier d'Ormesson
Jean-Pierre Schenardi (01/04/1986)
Val-de-Marne 1984
1981
Yvon Briant Val d'Oise CNIP

N.B.: Michel de Rostolan (président-fondateur du Cercle Renaissance) ralliera en 1988 le FN

Ces élections sont l'occasion d'un élargissement du FN à des notables et socioprofessionnels de droite

16 mars
1986
élections régionales de 1986; élections de 135 conseillers régionaux FN dans 20 régions (hors Corse et régions d'outre-mer)

Tous droits réservés France-politique.fr

les élus FN permettent à la droite d'obtenir la présidence de 6 régions (Aquitaine, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Haute-Normandie, Picardie, Midi-Pyrénées); le FN est représenté dans quatre exécutifs régionaux (deux vice-présidents en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, où la droite possède la majorité relative; une vice-présidence en Languedoc-Roussillon, Haute-Normandie et Picardie)

1985
23 novembre
1985
des dissidents du FN créent le Front d'Opposition Nationale (FON): Roger Palmiéri (Corse), Hugues d'Alauzier (Vaucluse)
1er-3 novembre
1985
7e congrès (Versailles)

Meilleurs scores pour l'élection du comité central:

  • Carl Lang
  • Roger Holeindre
  • ...
10 octobre
1985
alliance pour les élections législatives de 1986 entre le FN et les Comités d'Action Républicaine (CAR) de Bruno Mégret et Jean-Claude Bardet
10-17 mars
1985
élections cantonales de 1985; élection du premier conseiller général sous l'étiquette FN:
  • Bouches-du-Rhône: Jean Roussel (ex-UDF-PR, canton de Marseille-Notre-Dame-du-Mont)


Au cours de l'année 1985, adhèreront au FN:

  • Bruno Chauvierre, conseiller général divers droite (RPR dissident) de Lille-Sud-Ouest (Nord)
  • Jean Durieux, conseiller général UDF-PR de Marcoing (Nord) et ancien député

N.B.: membre du FN depuis 1979, Fernand Le Rachinel avait été élu en 1979 et réélu en 1982 sans mentionner son appartenance au FN

1984
21 novembre
1984
Jean Fontaine, député divers droite et conseiller général de La Réunion, rallie le FN, qu'il quittera en février 1986
novembre
1984
des dissidents du Parti des Forces Nouvelles (PFN) rallient le FN: Jack Marchal, Olivier Cazal, Roland Hélie
17 juin
1984
élections européennes de 1984:

10,95% liste FN conduite par Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

10 élus:

  • Jean-Marie Le Pen
  • Michel de Camaret (décédé le 24/06/1987)
  • Jean-Pierre Stirbois (jusqu'au 15/04/1986)
  • Gustave A. Pordéa
  • Olivier d'Ormesson
  • Bernard Antony
  • Dominique Chaboche (jusqu'au 15/04/1986)
  • Jean-Marie Le Chevallier
  • Martine Lehideux
  • Michel Collinot
     
  • Roland Goguillot dit Gaucher (à partir du 16/04/1986)
  • Gilbert Devèze (à partir du 16/04/1986)
  • Roger Palmiéri (à partir du 01/07/1987)

Ces élections sont l'occasion d'un élargissement du FN aux nationaux-catholiques (réseaux de Bernard Antony, dit Romain Marie)

14 février
1984
Jean-Marie Le Pen invité de l'émission politique L'heure de vérité
1983
11-18 décembre
1983
élection législative partielle dans la 2e circonscription du Morbihan (comprenant La Trinité-sur-Mer): Jean-Marie Le Pen obtient 12%
4-11 septembre
1983
élection municipale partielle à Dreux (Eure-et-Loir): la liste conduite par Jean-Pierre Stirbois obtient 16,7% au premier tour puis fusionne avec la liste de droite au second
6-13 mars
1983
élections municipales de 1983: Jean-Marie Le Pen obtient 11,26% au premier tour puis 8,54% au second dans le XXe secteur de Paris
1982
14-21 mars
1982
élections cantonales de 1982: au premier tour, le FN approche ou dépasse 10% des suffrages exprimés dans certains cantons: 13,30% à Grande-Synthe (Nord), 12,62% à Dreux-Ouest (Eure-et-Loir), 10,34% à Pont-de-Chéruy (Isère), 9,58% à Dreux-Est (Eure-et-Loir)...
7-9 mai
1982
6e congrès (Paris); nouveau bureau politique:
  • président: Jean-Marie Le Pen
  • vice-présidents: Dominique Chaboche, Henri David, Germaine Burgaz*
  • secrétaire général: Jean-Pierre Stirbois
  • trésorier: Michel Bayvet
  • trésorier adjoint: Pierre Durand
  • délégué à la province: Alain Jamet
  • délégué à la presse: Michel Collinot*
  • délégué à la propagande: Roland Gaucher*
  • délégué à la jeunesse: Jean-François Jalkh*
  • André Dufraisse*

*nouveaux membres

1981
décembre
1981
rupture des nationalistes révolutionnaires de Militant (Pierre Bousquet, Jean Castrillo) - article "Pour en finir avec l'équivoque" (Militant, décembre 1981)
13 septembre
1981
première fête Bleu Blanc Rouge (BBR)
juin
1981
Jean-Pierre Stirbois nommé secrétaire général
14-21 juin
1981
élections législatives de 1981
13 mai
1981
création pour les élections législatives de 1981 du Rassemblement pour les Libertés et la Patrie (RLP)
9 avril
1981
Jean-Marie Le Pen (FN) n'obtient que 320 parrainages sur les 500 nécessaires à sa candidature à l'élection présidentielle de 1981

Jean-Marie Le Pen appelle à voter "Jeanne d'Arc"

1980
17 décembre
1980
dans un entretien au quotidien Le Monde, Jean-Marie Le Pen déclare: "Il n'y a pas de xénophobie dans mes propos. Il y a des races, des peuples différents, et ceux-ci ont des territoires différents. L'invasion du territoire d'un peuple par un autre peuple était, jusqu'ici, analysé comme un élément constitutif de la guerre. Quand les Huns, les Wisigoths et les Ostrogoths avancent, chassés de leur territoire par la misère, et envahissent celui du voisin, il n'y a pas guerre si on leur ouvre les portes, si on leur entrouvre les femmes; ils sont très contents, et, si vous acceptez de panser leurs chevaux, ils vous considèrent même comme un collaborateur..."
avril
1980
Pierre Pauty (Militant) démissionne du FN - article "Le FN est mort" (Notre Europe, avril 1980)
mars
1980
Alain Renault démissionne de son poste de secrétaire général
1979
30 septembre
1979
comité central du FN: décision de créer pour la présidentielle un Comité Le Pen (CLP, secrétaire général: Jean-Pierre Stirbois), auquel se rallient des dissidents du PFN (François Brigenau, Roland Goguillot dit Gaucher)
10 juin
1979
élections européennes de 1979: échec de la constitution d'une liste commune entre le FN et le Parti des Forces Nouvelles (PFN). Le FN prône l'abstention. Le Parti des Forces Nouvelles présente seul une "liste d'Union Française pour l'Eurodroite des Patries" conduite par Jean-Louis Tixier-Vignancour (01,31%)

le Parti des Forces Nouvelles est issu des dissidents du FN en novembre 1973 et avait soutenu Valéry Giscard d'Estaing à l'élection présidentielle de 1974

1978
11-12 novembre
1978
5e congrès (Rueil-Malmaison); nouveau bureau politique:
  • président: Jean-Marie Le Pen
  • vice-présidents: Dominique Chaboche, Jean-François Chiappe, Henri David
  • secrétaire général: Alain Renault
  • Pierre Bousquet
  • Pierre Durand
  • Michel Bayvet
  • Alain Jamet
  • Franck Timmermans
  • Jean-Pierre Stirbois (solidariste)
  • Jean-Claude Nourry (solidariste)
mai-juin
1978
dissidence d'une partie des nationalistes révolutionnaires (Jacques Bastide, Michel Faci, FANE), qui relancent le mensuel Notre Europe
avril
1978
Alain Renault (proche de François Duprat) nommé secrétaire général
18 mars
1978
assassinat de François Duprat entre les deux tours des élections législatives
12-19 mars
1978
élections législatives de 1978: le FN obtient ses deux meilleurs scores à Paris: Jean-Marie Le Pen (5e circonscription, 3,91%) et Michel Bayvet (6e circonscription, 2,34%)
1977
septembre
1977
ralliement de l'Union Solidariste (Jean-Pierre Stirbois, Michel Collinot, Jean-Claude Nourry)
13-20 mars
1977
élections municipales de 1977; le FN s'allie avec la droite dans certaines communes: Toulouse (Haute-Garonne, une élue FN), Courbevoie (Hauts-de-Seine), Mérignac (Gironde), Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Source: Jean-Yves Camus, "Origine et formation du Front national (1972-1981)" dans Le Front national découvert, Presses de Sciences Po, 1996


Parallèlement, le Parti des Forces Nouvelles (PFN) s'allie également avec la droite dans certaines communes: Paris, Marseille (Bouches-du-Rhône), Toulon (Var)...; le PFN n'aura alors aucun élu mais obtiendra ensuite, lors d'une élection partielle, un conseiller municipal (Alain Rondanina) à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

1976
1er-2 novembre
1976
attentat dans la nuit contre l'appartement parisien de Jean-Marie Le Pen
30-31 octobre
1er novembre
1976
4e congrès (Bagnolet); les nationalistes révolutionnaires François Duprat et Alain Renault (fondateurs des Groupes Nationalistes Révolutionnaires de base) entrent au bureau politique: Alain Renault vice-secrétaire général du FN
24 septembre
1976
décès d'Hubert Lambert dit Saint-Julien, membre du comité central du FN; Jean-Marie Le Pen légataire universel
1975
1er-4 mai
1975
3e congrès (La Grande-Motte, Montpellier); nouveau bureau politique:
  • président: Jean-Marie Le Pen
  • vice-présidents: Roger Holeindre, Jean-François Chiappe, Henri David, Gilbert Sincyr
  • secrétaire général: Dominique Chaboche
  • secrétaire administratif: Victor Barthélémy
  • trésorier: Pierre Bousquet
  • trésorier adjoint: Pierre Durand
  • FNJ: Christian Baeckeroot
1974
octobre-novembre
1974
la Fédération d'Action Nationale et Européenne (FANE) rallie le courant nationaliste révolutionnaire du FN: Les Cahiers Européens deviennent Les Cahiers européens - Notre Europe
septembre
1974
première université d'été du FNJ
22-23 juin
1974
2e congrès (Bagnolet)
5 mai
1974
premier tour de l'élection présidentielle de 1974:

00,75% Jean-Marie Le Pen

Tous droits réservés France-politique.fr

pour le second tour, Jean-Marie Le Pen appelle à voter pour Valéry Giscard d'Estaing

1973
décembre
1973
le FN fonde sa propre organisation de jeunesse, le Front National de la Jeunesse (FNJ, directeur national: Christian Baeckeroot)
novembre
1973
une partie des dirigeants d'Ordre Nouveau (ON) quitte le FN (Alain Robert, François Brigneau) puis créeront le Parti des Forces Nouvelles (PFN); le FN perd le Front de la Jeunesse, auquel participe le Groupe Union Défense (GUD)

nouveau bureau politique du FN:

  • président: Jean-Marie Le Pen
  • vice-président: Roger Holeindre
  • secrétaire général: Dominique Chaboche
  • secrétaire administratif: Victor Barthélémy (ancien collaborateur, quittera le FN an mai 1978 et publiera ses mémoires: Du communisme au fascisme: l'histoire d'un engagement politique, Albin Michel, 1978)
  • trésorier: Pierre Bousquet (Militant, ancien collaborateur)
  • trésorier adjoint: Pierre Durand
28 juin
1973
décret de dissolution d'Ordre Nouveau (ON) (et de la Ligue Communiste)
21 juin
1973

réunion publique "Halte à l'immigration sauvage" organisé par Ordre Nouveau (ON) avec le soutien du FN; affrontements avec la Ligue Communiste

28-29 avril
1973
premier congrès du FN (Paris)
4 mars
1973
élections législatives de 1973: Jean-Marie Le Pen obtient le meilleur score du FN, 5,22% au premier tour dans la 15e circonscription de Paris

pour le second tour, le FN appelle à battre les UDR Maurice Schumann et Alexandre Sanguinetti

1972
7 novembre
1972
première réunion publique du FN à La Mutualité; à la tribune: Pierre Durand, Pierre Bousquet (Militant), François Brigneau (ON), Jean-Marie Le Pen, Roger Holeindre et Alain Robert (ON)
15 octobre
1972
publication de a plate-forme électorale "Ce que veut le Front national: les principes de l'État national"
12 octobre
1972
le Mouvement pour la Justice et la Liberté (MJL) quitte le FN

première bureau politique du FN:

  • président: Jean-Marie Le Pen
  • vice-président: François Brigneau (ON, ancien Collaborateur)
  • secrétaire général: Alain Robert (ON)
  • secrétaire général adjoint: Roger Holeindre
  • trésorier: Pierre Bousquet (Militant, ancien Collaborateur)
  • trésorier adjoint: Pierre Durand
5 octobre
1972
réunion de création du Front National pour l'Unité Française, dit Front National (FN), à la salle des Horticulteurs (Paris)

logo: urne surmontée d'une flamme tricolore, reprise du Movimento Sociale Italiano (MSI)

le comité directeur du FN est composé de trois tiers:

François Brigneau, Jean-Marie Le Pen et Guy Ribeaud sont coprésidents

10-11 juin
1972
deuxième congrès de l'organisation d'extrême droite Ordre Nouveau (ON):
  • 78,9% (224 mandats) pour la participation aux élections législatives de 1973 au sein d'une structure plus large: le Front National
  • 18,3% (52 mandats) pour la participation aux élections législatives de 1973 sous l'étiquette Front National pour l'Ordre Nouveau
  • 02,8% (8 mandats) abstention

Source: Joseph Algazy, L'Extrême droite en France de 1965 à 1984, L'Harmattan, 1989

19 décembre
1971
premier dîner-débat préparatoire à la création du FN

 

 

 

présidentielles
législatives
sénatoriales
référendums
européennes
régionales
cantonales
municipales

 

 

Europe Politique
Le site d'information sur la vie politique dans les États européens
www.europe-politique.eu
iPolitique
L'encyclopédie en ligne des idées et des idéologies politiques
www.ipolitique.fr
Gaullisme
Centre d'information sur le gaullisme et les mouvements gaullistes
www.gaullisme.net
France Républicaine
Portail de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale
www.france-republicaine.fr

 

16/03/14