L'extrême droite française dépasse 5% des suffrages exprimés à l'élection présidentielle de 1965, avec la candidature de Jean-Louis Tixier-Vignancour dans le contexte de l'indépendance de l'Algérie. À noter qu'une partie de la droite pro-Algérie française (Centre National des Indépendants et Paysans) soutient la candidature du centriste Jean Lecanuet et participe au Centre Démocrate. L'extrême droite redevient ensuite groupusculaire jusqu'aux années 1980.

Les élections européennes de 1984 sont marquées par l'"effet Le Pen" (Alain Rollat, Edwy Plenel, L'effet Le Pen, Le Monde/La Découverte, 1984), précédé par quelques succès locaux du Front National (FN). Avec plus de 10% des suffrages exprimés, la liste conduite par Jean-Marie Le Pen est représentée au Parlement européen, où siègent toujours des représentants du FN. Après l'instauration par la gauche d'un mode de scrutin proportionnel, le FN dispose de suffisamment d'élus pour avoir son propre groupe à l'Assemblée nationale durant la législature 1986-1988. Le rétablissement du mode de scrutin majoritaire ne lui permettra ensuite plus d'être durablement représenté à l'Assemblée nationale.

Le FN n'en continue pas moins de remporter des succès électoraux (grandes villes gagnées aux élections municipales de 1995), culminant avec la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle de 2002, malgré la scission du Mouvement National Républicain (Bruno Mégret). Cette ascension électorale de l'extrême droite s'explique notamment par le ralliement de la gauche et des héritiers du gaullisme à l'Europe libérale. Le même phénomène se retrouve dans plusieurs États européens, où l'électorat populaire passe de la gauche à l'extrême droite populiste.

À l'élection présidentielle de 2007, l'extrême droite a toutefois reculé pour la première fois depuis 1988, une partie de son électorat ayant voté pour Nicolas Sarkozy (pourcentage de personnes ayant voté pour Jean-Marie Le Pen en 2002 et Nicolas Sarkozy en 2007 : 21% selon Ipsos, 28% selon TNS-Sofres et 29% selon CSA). Avant de ressurgir à l'élection présidentielle de 2012.

 

Tous droits réservés Laurent de Boissieu - France Politique

 

Tous droits réservés Laurent de Boissieu - France Politique

 

 

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr Tous droits réservés France-politique.fr

Source: Pierre Élie, "Structure de la population au recensement de 1968", Économie et statistique, numéro 45, mai 1973.

 

 

 

 

Europe Politique
Le site d'information sur la vie politique dans les États européens
www.europe-politique.eu
iPolitique
L'encyclopédie en ligne des idées et des idéologies politiques
www.ipolitique.fr
Gaullisme
Centre d'information sur le gaullisme et les mouvements gaullistes
www.gaullisme.net
France Républicaine
Portail de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale
www.france-republicaine.fr

 

09/05/12